The news is by your side.

Finances publiques : Un déficit budgétaire s’allège à 14,6 Mrds DH à fin mai

0 127

Ce déficit tient compte d’un solde positif de 27,3 Mrds DH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), fait savoir la TGR dans son Bulletin mensuel de statistiques des finances publiques (BMSFP) de mai 2022.

Ainsi, les recettes ordinaires brutes se sont établies à 116,2 Mrds DH durant les cinq premiers mois de cette année, en hausse de 19,8%, suite à l’augmentation des impôts directs de 32%, des droits de douane (14,9%), des impôts indirects (12,9%), des droits d’enregistrement et de timbre (16,7%) et des recettes non fiscales (5,3%), précise la même source.

Les dépenses émises au titre du budget général ont, quant à elles, été de 186,8 Mrds DH, en hausse de 19,4% par rapport à leur niveau à fin mai 2021, en raison de la progression de 19,6% des dépenses de fonctionnement et de 15,4% des dépenses d’investissement et de 22,3% des charges de la dette budgétisée. La hausse des charges de la dette budgétisée s’explique par l’augmentation de 37,2% des remboursements du principal (28,7 Mrds DH contre 20,9 Mrds DH) et par la diminution de 4,8% des intérêts de la dette (10,9 Mrds DH contre 11,5 Mrds DH). Pour leur part, les émissions au titre des dépenses de la compensation ont atteint 15,69 Mrds DH au cours des cinq premiers mois de cette année, grimpant de 148,9% par rapport à la même période un an auparavant.

Ces émissions représentent 92% du total prévu par la loi des finances 2022 (17,02 Mrds DH), indique la TGR dans son bulletin. Qui fait savoir que les dépenses de fonctionnement émises ont été de 114,6 Mrds DH, dont 62,1 Mrds DH ont concerné les traitements et salaires qui enregistrent une hausse de 5,7%. Les dépenses de matériel ont augmenté de 19,9% (28,4 Mrds DH contre 23,7 Mrds DH) et les dépenses des charges communes ont enregistré une hausse de 92,6% (19,4 Mrds DH contre 10,1 Mrds DH) en raison de l’augmentation de 148,9% des émissions de la compensation.

La TGR souligne aussi qu’à fin mai 2022, les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, se sont élevés à 286 Mrds DH, représentant un taux global d’engagement de 45%, contre 43% à fin mai 2021. Le taux d’émission sur engagements a été de 79%. Sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, le solde ordinaire enregistré à fin mai 2022 a été négatif de 9,3 Mrds DH, contre un solde ordinaire négatif de 10,3 Mrds DH un an auparavant. S’agissant des recettes des CST, elles ont atteint 66,1 Mrds DH. Ces recettes tiennent compte des versements reçus des charges communes d’investissement du budget général pour 14,3 Mrds DH contre 12 Mrds DH à fin mai 2021. Les dépenses émises des CST ont été de 39,1 Mrds DH. Elles intègrent la part de ces comptes au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux pour 1,8 Mrd DH. Le solde de l’ensemble des CST s’élève à 26,9 Mrds DH. Pour les SEGMA, les recettes ont été de 617 MDH contre 773 MDH à fin mai 2021, en baisse de 20,2%. Les dépenses ont été de 297 MDH à fin mai 2022 contre 350 MDH un an auparavant, en diminution de 15,1%.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.