Fonds National de Développement du Sport: Conflit d’intérêts de Faouzi Lekjaâ…

Le scénario proposé par la FRMF pour la reprise des compétitions après le déconfinement a un coût démentiel, estimé à 100 MDH. C’est ce qu’a révélé, aujourd’hui lundi un quotidien national. Faouzi Lekjâa qui porte aussi la casquette de directeur du budget au ministère de l’Economie et des Finances est dans une flagrante situation de conflit d’intérêts du fait qu’il est parmi les signataires décideurs du FNDS. Décryptage.

0 4 544
Fonds National de Développement du Sport: Conflit d’intérêts de Faouzi Lekjaâ…

Créé en 1987, le FNDS (Fonds National de Développement du Sport) est destiné, en vertu du texte qui le régit, à financer le sport de Haut Niveau, à contribuer à la construction des stades, des salles, piscines, etc… Et à assurer l’insertion et la réinsertion socio-professionnelle des sportifs de haut niveau.

Un FNDS dont l’ordonnateur est le ministre de l’autorité chargée du sport et dont les décisions portant sur l’allocation des subventions financières aux fédérations sportives, voire au CNOM, doivent être accompagnées de la signature de l’indéboulonnable directeur du budget du ministère des finances : Faouzi Lekjaâ.

Ce qui est une entorse à l’article 36 de la Constitution car il signe même quand il s’agit de la FRMF, qu’il préside lui-même depuis avril 2014. Un Faouzi Lekjâa qui change les statuts de la FRMF comme de chemise sans la validation du ministère et qui a ordonné des dépenses de plus de 5 milliards de dirhams en six ans sans budget prévisionnel adopté par l’Assemblée Générale annuelle et sans avoir rendu les comptes de plus de 2 milliards de dirhams consacrés aux travaux d’aménagement des stades en gazon et de construction de centres ,dont celui de Maamoura, exploité par la FRMF sans mise à disposition du ministère de la Jeunesse et des Sports…

Autre travers et non des moindres auquel le nouveau ministre du sport, Outhmane El Ferdaouss, doit s’atteler pour remédier à la situation : l’absence de critères d’allocations pour répartir les subventions aux fédérations sportives dont 90 p c ne sont même pas habilitées en vertu de la loi 30.09.

Au lieu que l’argent aille aux fédérations qui gèrent des sports compétitifs aux échelles mondiales et olympiques, le concours financier du FNDS profite aussi à plus 30 fédérations de sports non olympiques ( On dénombre au Maroc 58 fédérations sportives dont plus de la moitié des sports ne sont pas reconnus par le CIO conformément à l’article 29 de la Charte Olympique).

Il en va de même pour des sports qui sont olympiques mais qui n’ont pas d’existence sportive réelle même à l’échelle nationale. Des fédérations sportives qui n’ont pas droit de cité de par le nombre squelettique des clubs qui dans certaines fédérations vacille entre cinq et dix clubs. Et là, on regrettera l’absence de conditions pour avoir droit à l’appelation de fédération royale !

Il est à rappeler qu’au titre de la période 2016-2018, le montant global des subventions affectées aux fédérations sportives est de 1.334,20 millions de dirhams, dont 366,67 MDH en 2016, 344,11 MDH en 2017, et 623,41 en 2018. Et c’est toujours, la FRMF qui a droit à la part du lion alors que cette dernière bénéficie du concours financier de plusieurs boîtes de l’Etat sur instructions royales depuis 2009. Dès lors le ministère de la Jeunesse et des Sports doit instaurer une péréquation pour mettre un terme à l’arbitraire de la répartition des subventions. Des subventions qui se font avec des objectifs flous sans exigence de performances et sans suivi, contrôle et évaluation. 

Tout se fait spécieusement par la stéréotypie d’un ordre du jour d’assemblées générales stériles et sclérosées !

Plusieurs présidents de fédérations sportives ne cachent pas leur fiel quant aux moyens financiers démentiels accordés arbitrairement à la Fédération Royale Marocaine de Football dont le président charrie dans les bégonias et abuse de son poste de directeur du budget de l’Etat !

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus