The news is by your side.

Fonds National de Développement du Sport  : A qui profitent les mannes?

95
Fonds dit d’affectation spéciale, le FNDS (Fonds National de Développement du Sport) est l’objet de controverse du fait de dérapages constatés à plusieurs niveaux dans sa gestion.
Créé en vertu de la loi de 1987, le FNDS à pour décideur et ordonnateur unique, le ministre de la Jeunesse et des Sports. Ce fonds a pour intitulés: l’affectation des subventions aux fédérations sportives, l’insertion et la réinsertion socioprofessionnelle des sportifs de haut niveau et l’infrastructure.
Pour le compte de l’année 2015, la MJDS , société marocaine de loterie sportive, dont les recettes nettes sont versées dans le compte du FNDS, y a versé 302,9 millions de dirhams.
Cependant, des présidents de fédérations sportives ne cachent pas leur fiel quant à la manière avec laquelle est géré ce FNDS, régi par l’arbitraire du ministre de la Jeunesse et des Sports dont toute décision de décaissement expire des relents politiciens. D’autres fédérations sportives n’arrivent pas à digérer le fait de n’avoir reçu que la moitié des subventions aux lieu de la totalité. Derrière cette austérité, on devine aisément que le ministre “haraki” de la Jeunesse et des Sports a épuisé les fonds du FNDS à quelques jours de son départ pour les injecter là où il y aurait un intérêt partisan . Pis encore, au ministère de la Jeunesse et des Sports, on consacre des mannes financières aux promoteurs de l’événementiel sportif qui ne fait pas partie des intitulés légiférés dans la loi des finances. Sans parler du népotisme flagrant pour la répartition des subventions aux fédérations qui se fait sans critères et en infraction de la législation en vigueur quand on découvre que l’écrasante majorité des fédérations sportives ne sont pas habilitées conformément à la loi sur le sport.
Faut-il rappeler qu’en 2013, l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Ouzzine, avait bien exploité l’occasion de l’amendement du décret inhérent à l’organisation du ministère de la Jeunesse et des Sports en mettant le FNDS sous la responsabilité de la Direction du budget afin d’éviter la constitution d’un Conseil d’Administration représentatif à l’instar de la MJDS. D’ailleurs, même cette société anonyme tarde toujours à lancer un appel à candidatures pour le choix d’un nouveau directeur général.
Face à l’opacité qui régente ce fonds spécial qui n’a jamais été audité par la Cour des Comptes, il est question de milliards dilapidés sans responsabilité ni reddition des comptes.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :