Football: Reprise des championnat avec des cas positifs au Covid-19!

Après les tests de dépistage du Covid-19, des cas positifs ont été enregistrés aux clubs de l’IRT de Tanger (Première division Pro) et du RAC de Casablanca (2 ème Division Pro). Une reprise footballistique dont le démarrage a été décidé avant même que les pouvoirs publics ne rendent public le guide pour la reprise des activités sportives. 

1 6 399
Football: Reprise des championnat avec des cas positifs au Covid-19!

La situation risque d’être compliquée si les cas positifs augmentent. Ce qui va incontestablement impacter non seulement les entraînements des équipes qui vont prendre part aux différents championnats mais risque de chambouler la programmation des matches. A commencer par la mise à jour dont la programmation va astreindre le Raja de Casablanca à jouer cinq matches-retard sans parler du 6ème contre le DHJ dont la sentence tarde à être prononcée. 

On croit savoir que cette sentence est prévue pour le 12 août prochain. Le temps de s’assurer si le Raja va rester en lice pour remporter le sacre du championnat. Du jamais vu dans les annales du football : Quelque soit la sentence, cette dernière sera prise à l’encontre du fair-play sportif, de l’équité et de l’éthique. Ce qui n’existe pas dans une fédération comme la FRMF où le principe de la séparation des pouvoirs est réduit à sa plus simple expression : son président. Au point d’avoir effacé tous les organes de la FRMF en s’offrant le luxe de veiller en personne à la programmation des matches. Seulement, Faouzi Lekjâa feint d’oublier qu’il n’est pas neutre et qu’il ne peut l’être avec le club cher à tous les Berkanais, la Renaissance Sportive de Berkane, un club historique qui a enfanté de grands footballeurs.

Du jamais vu dans les annales de la gouvernance des fédérations sportives : un président qui fait tout en décidant de tout : il fourre son nez dans le technique, l’arbitrage, les équipes nationales, la programmation… Et quand on ajoute ses différentes casquettes à la CAF et sa fonction de directeur du budget de l’Etat, Faouzi Lekjâa doit avoir le don d’ubiquité !

Mais comme disait G. Clemenceau : ‘’ Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables qui ont été tous remplacés’’.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus