Perspective MED
Actualité à la une

Formation professionnelle: Le Roi veut plus…

Une séance de travail consacrée au suivi de la question de la qualification et de la modernisation du secteur de la formation professionnelle a été présidée, jeudi, par le Souverain au Palais Royal de Rabat.

Au début de cette séance, le Souverain s’est interrogé sur l’avancement de l’exécution du plan d’accélération industrielle de la région Souss-Massa, dont le lancement a été donné le 28 janvier dernier à Agadir. A cet égard, « le roi a attiré l’attention sur le retard accusé par ce Plan, qui n’a enregistré aucune avancée depuis son lancement, appelant le département concerné à redoubler d’efforts et à assumer ses responsabilités, en vue d’accélérer sa mise en œuvre dans les délais impartis », a indiqué un communiqué du Cabinet royal.

Lors de cette séance, le Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani a présenté au Souverain, le projet du programme de qualification de l’offre de formation professionnelle. Une deuxième copie qui n’aura pas répondu aux attentes du Souverain. « Après avoir pris connaissance des composantes de ce programme, le roi a mis l’accent sur la nécessité de se pencher sur certaines lacunes qui le caractérisent et sur la question de maîtrise des sources et des mécanismes de son financement, réaffirmant que la promotion future de ce secteur doit être réalisée dans le cadre d’une vision complémentaire de réforme du système de la formation professionnelle, en tirant profit des expériences internationales réussies en la matière, particulièrement l’adoption de l’alternance entre la formation théorique et les stages au sein des entreprises », précise le communiqué.

Rappelons que le Souverain avait présidé, le 1er octobre dernier, une séance de travail consacrée à la mise à niveau de l’offre de formation professionnelle, au cours de laquelle il avait donné un délai de trois semaines pour qu’une commission présidée par El Othmani élabore et soumette un programme de projets et des mesures précises dans ce sens. Après quoi, la Commission avait demandé au roi de lui accorder un court délai pour parachever la mission qui lui a été confiée. Nul besoin de rappeler l’évidence que le communiqué du cabinet royal met en évidence. L’offre de la Primature a été recalée pour son caractère lacunaire. Le souverain a appelé à la nécessité de prendre en considération l’agriculture en tant que gisement d’emplois et d’intégrer la dimension territoriale, tout en tenant compte des spécificités et des potentialités de chaque région. D’où le report du forum national sur la formation et l’emploi à une date ultérieure.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More