FRMF : la DTN ou l’effet de manche…

Le président de la Fédération Royale Marocaine de Football, Faouzi Lekjâa, multiplie les réunions avec le Directeur Technique National, Osian Roberts. Récemment , la réunion a porté sur un soi-disant contrat -programme, adopté par le Comité Directeur Fédéral lors de sa réunion du 23 juin. Une réunion dont on ignore l’ordre du jour et dont on n’a pas rendu compte par un communiqué.

0 6 004
Faouzi Lekjâa, multiplie les réunions avec le Directeur Technique National, Osian Roberts.

Un outil de gestion est vu chez les experts de gestion en la combinaison de trois éléments : Un substrat technique, une philosophie gestionnaire et une vision simplifiée. Ce qui n’est pas le cas à la FRMF avec un cadre technique qui n’a pas le profil de DTN comme son prédécesseur. Une DTN qui va se charger de tout sauf de l’Equipe Nationale première qui fonctionne en autarcie. 

Des grandes lignes directrices du contrat-programme avec le DTN, on déduit qu’il n y’a pas de plan de développement technique à proprement parler. Comme il n’existe pas de structure, chargée du suivi, du contrôle et de l’évaluation. Car avec cette structure, le président de la FRMF n’a pas à perdre son temps pour se réunir avec le DTN comme il n’a pas besoin de brûler la chandelle par les deux bouts pour s’attacher les services d’un bureau d’études spécialisé pour évaluer le bilan de la DTN. 

On a mis un an après le recrutement d’un DTN pour nous parler aujourd’hui d’un contrat-programme (2020-2024) ! C’est l’inverse qu’on devait faire : recruter un DTN sur la base de son projet sportif qui doit être cohérent avec les objectifs de la FRMF et de sa vision, si vision il y’a. La DTN ne doit plus être réduite à un assemblage de cadres techniques et à des résultats positifs des équipes nationales des jeunes. Car à quoi servent les résultats des jeunes si ces catégories ne sont pas l’antichambre de l’Équipe Nationale première ?

Dans tous les sports , la plupart des jeunes qui se sont distingués même à l’échelle mondiale, se sont éclipsés et n’ont pas confirmé leurs talents en évoluant dans la catégorie des seniors. Il n’est pas uniquement question d’évolution ou de progression mais aussi de savoir-faire de la gestion de la carrière du sportif de haut niveau. Ce qui n’existe pas chez la plupart des entraîneurs, voire des dirigeants hantés par le lucre et le profit!

Selon un communiqué de la FRMF, les directives générales qui constituent le soubassement du contrat-programme sont :

Définir les responsabilités et les rôles.
– Accorder davantage d’intérêt au travail de base aussi bien au niveau local que régional.
– Mettre place un programme de formation et de restructuration pour développer les niveaux technique et physique.
Formation des cadres techniques :
– Former des entraîneurs (hommes et dames).
– Doter les clubs et ligues en équipements footballistiques avec une technologie nouvelle afin de faciliter la mission des cadres techniques.
Football féminin :
– Restructurer le football féminin.
– Programmer un tournoi national professionnel du football féminin.
– Adopter le programme Sport-Étude.
– Accompagner financièrement le développement du football féminin.
Football en salle :
– Former des sélections nationales U17 et U23 (masculine et féminine).
– Développer le championnat national (D1, D2).
Sélections Nationales :
– Accentuer les entraînements des sélections nationales en prévision des prochaines échéances.
– Accompagner les jeunes joueurs et joueuses.
D’autres réunions consacrées aux différentes composantes de la DTN seront organisées.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus