The news is by your side.

Gaz en Méditerranée orientale : Tel-Aviv presse l’Amérique pour un accord avec Beyrouth

0 185

A.Hochstein, émissaire américano-israélien a dit à Y. Lapid et à Karen Elharrar, ministre de l’Energie qui l’ont rencontré séparément, qu’il était « optimiste quant aux chances de parvenir à un accord dans un avenir proche ». Les responsables israéliens s’attendaient à ce que « Hochstein arrive à Beyrouth, au cours des deux prochaines semaines, pour tenir une autre série de pourparlers, sur le dossier de la démarcation des frontières maritimes ».

Le Hezbollah a annoncé, le 2 juillet, « le lancement de 3 drones non armés en direction de la zone contestée » sur le champ gazier de Karish, soulignant que « les drones ont accompli la mission requise et délivré le message ».

Les médias israéliens ont rapporté que « les drones lancés par le Hezbollah, vers la plateforme à Karish, ont pour but de solliciter Israël à répondre aux demandes du Liban ». Entre-temps, les commentateurs ont regretté « qu’Israël a montré qu’il ne détient aucune dissuasion sur les questions liées à la menace des plateformes gazières, autres que de proférer des menaces vides et de recourir aux voies diplomatiques ». Eexpliquant que « le Hezbollah a réalisé cela, et aspire à atteindre son objectif d’éloigner la plateforme installée à Karish sans friction militaire ».

Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah,  avait évoqué « une opportunité en or qui s’offre dans la question de l’extraction du gaz et du pétrole (pour le Liban), ces deux mois. Faute de quoi, le coût serait plus élevé ». il a également prévenu que « si les choses atteignent un point négatif, nous ne nous contenterons pas de faire face à Karish… Enregistrez cette équation, nous irons à Karish et au-delà de Karish », révélant que le Hezbollah « suit de près tous les champs, puits et plateformes le long des frontières palestiniennes et possède toutes les coordonnées ».

Un message sous forme de mise en garde a été délivré dans ce sens par le leader de la résistance libanaise aux Américains qui protègent l’entité sioniste. « Nous disons aux Américains et aux Israéliens, si vous voulez interdire au Liban d’exploiter ses droits pour sortir de sa crise, alors personne ne pourra extraire ou vendre du pétrole et du gaz ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.