The news is by your side.

Gazoduc Maroc-Nigéria : M. Buhari appelle l’Europe à s’y investir

0 137

«Nous avons besoin d’un partenariat à long terme et non d’incohérences et de contradictions sur la politique d’énergie verte du Royaume-Uni et de l’Union européenne. Les investissements sont entravés par leur moratoire général sur les projets gaziers à l’étranger, alors que chez eux, les mêmes projets sont classés comme verts. Cela n’aide pas leur sécurité énergétique, cela n’aide pas l’économie du Nigeria et cela n’aide pas l’environnement. C’est une hypocrisie qui doit cesser», a assuré le chef de l’Etat nigérian.

Ce projet était inscrit sur l’agenda du président M. Buhari lors de sa visite, le 1er juin en Espagne au cours de laquelle il s’est entretenue avec Pedro Sanchez, chef du gouvernement, ainsi qu’avec Francisco Reynés, président de la société gazière Naturgy.

L’enthousiasme du chef de l’Etat pour la réalisation du gazoduc Maroc-Nigéria est, également, partagé par le roi Mohammed VI, comme le confirme son message adressé aux participants à la Conférence de lancement du Forum africain des investisseurs souverains (ASIF), organisée le 20 juin à Marrakech.  Le souverain a appelé à «l’accélération de l’inclusion financière du continent, ou encore les projets visant à renforcer la souveraineté énergétique du continent tel le mégaprojet de Gazoduc entre le Nigéria et le Maroc».

Timipre Sylva, ministre nigérian du Pétrole, a révélé, le 2 mai dernier, que des investisseurs russes affichent leur intérêt pour la réalisation du chantier du gazoduc Maroc-Nigéria devant alimenter non seulement l’Europe, mais aussi et surtout les pays du Continent traversés par le gazoduc.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.