GB-USA : Pourquoi Trump a convoqué d’urgence May ?

0
Le président élu américain Donald Trump a invité, jeudi 10 novembre, la Première ministre britannique Theresa May à lui rendre visite « aussi vite que possible », lors de leur première conversation téléphonique depuis le scrutin de mardi, a annoncé Downing Street. Theresa May a enfin parlé à Donald Trump alors que certains s’inquiétaient déjà de l’état des liens privilégiés entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni.
Le Royaume-Uni ne manque jamais de mettre en avant la fameuse la relation spéciale historique entre Londres et Washington, ce qui ne l’a pas empêché de se faire griller la priorité par neuf autres pays.
Selon un communiqué, la Première ministre britannique a profité de cette conversation pour relever « l’engagement de Donald Trump durant son discours de victoire de rassembler le peuple américain, ce que, selon elle, tous les politiciens devraient s’efforcer de faire mondialement ». Une allusion très discrète à la campagne extrêmement controversée du candidat Trump. Il faut dire que dans le contexte du Brexit, le Royaume-Uni est soucieux de trouver au plus vite des accords commerciaux avec les Etats-Unis et s’inquiète des déclarations protectionnistes de Donald Trump avant son élection. Mais il y a lieu de relever que c’est aussi la dimension isolationniste qui inquiète au plus haut de gré l’état-major britannique. Plusieurs officiers supérieurs s’étaient inquiété, depuis Londres, d’un possible repli des USA de l’OTAN, organisation militaire dont Washington reste le chef de file.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus