The news is by your side.

Le génocide qui tend les relations turco-allemandes

19
Les députés allemands ont voté à une majorité écrasante, jeudi, une résolution reconnaissant le génocide arménien à l’époque ottomane, un texte très critiqué par la Turquie. Auparavant, le Président turc avait eu un entretien téléphonique avec la Chancelière allemande Merkel pour attirer son attention sur les risques qu’un tel vote comportait pour les relations entre les deux pays. Auparavant, Merkel avait accédé à la requête turque qui avait consisté en la poursuite en justice, pour crime de « lèse majesté », d’un humoriste allemand qui s’en était pris à Erdogan.

Avec cette résolution, le risque est grand de voir les relations de la Turquie avec l’Europe se distendre davantage avec les risques que cela comporte pour la gestion du dossier de l’immigration. Pour Ankara, toute reconnaissance du génocide arménien constitue un casus belli. Le Premier ministre turc Binali Yildirim a jugé le texte absurde et souligné que son adoption aurait un impact défavorable sur les relations bilatérales. « C’est un vote absurde, il faut laisser l’histoire aux historiens », a-t-il déclaré à Ankara devant la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :