Gestion chaotique des immigrés rapatriés de Libye

Plus de 150 réfugiés et demandeurs d’asile africains évacués de Libye, hébergés provisoirement depuis des mois dans le Centre de transit de Gashora au Rwanda, ont été réinstallés dans des pays d’accueil depuis la mi-mars, a indiqué lundi le ministère rwandais de la Gestion des urgences.

0
Gestion chaotique des immigrés rapatriés de Libye

Depuis la mi-mars 2020, quelque 87 réfugiés et demandeurs d’asile ont été réinstallés en Suède, 46 en Norvège, 18 au Canada et 5 en France, selon des données publiées par le ministère.

Durant la même période, le Rwanda a accueilli 209 réfugiés et demandeurs d’asile et réfugiés coincés en Libye, ajoute la même source.

La relocalisation des évacués établis au Rwanda s’inscrit dans le cadre d’un accord signé, en 2019 à Addis-Abeba, entre le gouvernement rwandais, l’Union africaine (UA) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

En vertu de cet accord tripartite, le Rwanda s’est engagé à mettre en place un mécanisme de transit pour accueillir, dans un premier temps, un total de 500 réfugiés et demandeurs d’asile coincés en Libye.

Depuis la signature de cet accord, quelque 515 réfugiés et demandeurs d’asile vulnérables ont jusqu’à présent été évacués vers le Rwanda, dont plus de 200 ont été réinstallés dans d’autres pays d’accueil, principalement en Europe.

Janvier 2020, le gouvernement norvégien a décidé d’accueillir 450 réfugiés et demandeurs d’asile évacués de Libye ainsi que 150 réfugiés congolais établis au Rwanda.

Le Centre de transit de Gashora, situé à quelques kilomètres de la capitale rwandaise, héberge actuellement près de 300 réfugiés et demandeurs d’asile évacués de Libye.

En Novembre 2017, le président rwandais Paul Kagame avait proposé d’accueillir des Africains bloqués en Libye, dans la foulée de reportages montrant un mauvais traitement infligé aux migrants d’Afrique subsaharienne.

Au-delà des 140.000 réfugiés burundais et congolais hébergés dans six camps au Rwanda, le pays est-africain abrite également près de 8.000 demandeurs d’asile, selon le HCR.

Le gouvernement rwandais a mis en place, en 2019, un plan stratégique pour l’inclusion des réfugiés couvrant la période 2019-2024 et visant à améliorer leurs conditions de vie ainsi que celles de leurs communautés d’accueil.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus