The news is by your side.

Gestion de la pandémie : Pass vaccinal obligatoire et cafouillage autour de la 3ème dose

0 156

Lors de son passage au journal télévisé d’Al Oula dans la soirée du mardi 19, le ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, a déclaré que le pass vaccinal serait considéré comme «obsolète» dès que le délai d’injection de la 3e dose était dépassé.
Fixé à 6 mois après la deuxième injection, la troisième dose devient donc une obligation, faute de quoi le pass vaccinal perd sa valeur. «Tous les espaces auxquels les citoyens peuvent accéder, comme les commerces, les administrations et les espaces publics, doivent être protégés contre le risque d’apparition de foyers épidémiques», a-t-il ajouté.
«Nous avons appris par expérience que nous devons agir par anticipation», a déclaré le ministre qui a rappelé que les mesures prises en retard risquent de ne pas avoir l’effet escompté, surtout compte tenu du fait qu’il faut en moyenne quatre semaines pour que les effets d’une mesure soient observables après son application.
Le ministre a aussi rappelé que deux modèles du document sont disponibles pour les citoyens, à savoir sa version électronique et sa version imprimable. La condition à respecter étant de s’assurer que le QR code soit facilement déchiffrable pour assurer l’authenticité de leur pass.
Le ministre n’exclut pas qu’une nouvelle vague soit de retour et rappelé que l’intervalle entre les vagues avait tendance à se rétrécir et les pics de contaminations à augmenter. Il faut cependant «garder un équilibre» entre le durcissement des mesures préventives et la préservation de l’activité économique, estime le responsable.
«Nous sommes proches d’atteindre l’immunité collective au niveau national. Cependant, est-ce suffisant ? Le Maroc n’est pas isolé du reste du monde, et on observe une inégalité dans la répartition des vaccins sur le plan international», a-t-il expliqué. Il a ainsi invité les citoyens qui n’ont pas encore été vaccinés à adhérer à la campagne nationale de vaccination pour «se protéger et protéger leur proches».
Le ministère relève donc qu’une nouvelle hausse des cas reste probable, soulignant la nécessité d’éviter une éventuelle rechute avec des cas graves et critiques et des décès, comme celles qui se sont produites dans de nombreux pays européens.

La crainte d’une rechute
Le ministère a également exhorté les citoyens et citoyennes à s’impliquer davantage dans l’effort visant à poursuivre l’amélioration de la situation épidémiologique, et ce, à travers trois règles de base : l’adhésion à la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19, la prise des doses de vaccin en vue d’éviter les cas graves et critiques, ainsi que le respect des mesures de prévention et de précaution comme le port du masque, le respect des règles d’hygiène, l’usage des gels hydroalcooliques, la distanciation physique, etc.
Le respect de toutes ces règles de base, ainsi que du protocole national de traitement, restent le seul moyen pour vivre avec ce virus et garantir l’amélioration de la situation épidémiologique, tout en évitant une nouvelle hausse des cas en cette période marquée par la rentrée scolaire et universitaire et l’allégement des mesures de précaution collectives, conclut le communiqué.
De nombreux espaces publics seront concernés dès jeudi par la décision du comité ministériel chargé du suivi de la pandémie du nouveau coronavirus au Maroc. Ce dernier, réuni dimanche, a décidé d’approuver l’obligation de présenter le pass sanitaire pour accéder aux commerces, cafés, restaurants, établissements hôteliers et touristiques, salles de sports et hammams, cinémas et théâtres et cités universitaires.
Ainsi, les membres du comité ont évoqué l’exemple du Royaume-Uni, qui connaît actuellement une accélération des nouvelles contaminations, après la levée totale des mesures restrictives. De plus, compte tenu de la baisse des nombres de personnes se rendant aux centres de vaccination pour recevoir des doses du vaccin contre le Covid-19, le comité a rappelé que l’immunité collective ne sera atteinte qu’avec l’adhésion de tous les citoyens concernés par la campagne nationale de vaccination.
L’obligation de présenter un pass vaccinal dans les cafés et les restaurants ne concernera que les espaces intérieurs, alors que la distanciation et le port obligatoire de masques seront maintenus. Le comité a reconnu que la situation épidémiologique s’améliore sensiblement, mais le pari est d’éviter qu’un grand nombre de personnes infectées par le virus ne sature à nouveau les services de réanimation.
De plus, à partir de jeudi, les fonctionnaires, les employés et les usagers des administrations seront tenus de fournir le pass vaccinal pour accéder aux administrations publiques, semi-publiques et privées.
Désormais, c’est le pass vaccinal qui se substitue aux autorisations de déplacement entre les régions, délivrées par les autorités.
Il y a quelques jours, le ministère de la Santé et de la protection sociale a appelé les personnes non vaccinées à se rendre aux centres dédiés pour recevoir une première dose du vaccin anti-Covid-19, en alertant les personnes âgées de la nécessité de renforcer leur immunité avec une troisième injection.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.