Golan occupé : Israël rate un drone !

0
L’armée israélienne en manœuvres militaires dans le Golan syrien occupé annonce avoir tiré le 17 juillet deux missiles Patriot vers un drone « infiltré » de Syrie sans pour autant réussir à l’abattre ni à identifier la partie à laquelle l’avion appartient. « Deux missiles Patriot ont été tirés vers un drone qui s’est infiltré à partir de la Syrie sur le plateau du Golan, indique un communiqué de Tsahal qui précise que « le drone est retourné en Syrie». Une sirène d’alerte a été déclenchée sur la partie du plateau du Golan annexée par Israël, « en accord avec le protocole militaire de sécurité », ajoute le communiqué.
Un tel « ratage » a fait florès au sein des médias israéliens qui s’interrogent sur la véritable capacité d’Israël à circonscrire les dangers des « drones » et autres « missiles » qui composent l’arsenal de l’ennemi juré qu’est le Hezbollah. D’autant plus que cette milice libanaise qui voit son expertise de la guerre s’élargir, avec sa présence sur plusieurs fronts syriens, avait laissé entendre que tout prochain conflit avec Israël n’obéira plus aux anciennes configurations territoriales, le champ de bataille englobant désormais aussi bien Gaza, le Sud-Liban que le Golan.
Il y a lieu de rappeler que depuis la guerre de juin 1967, l’Etat sioniste occupe 1.200 km² du plateau du Golan (nord-est), dont l’annexion en 1981 n’a jamais été reconnue par la communauté internationale, alors que les quelque 510 km² restants sont sous contrôle syrien.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus