Grand froid: Brrr… L’Etat s’active !

0
Le climat change et le Maroc aussi. Son Etat est plus réactif que par le passé. Les habitants d’Anefgou, Ouaouizaght ou encore Lakbab, hier encore marginalisés et tenus à l’écart de tout, bénéficient enfin de l’attention qu’ils méritent. En attendant de voir leur isolement (et par conséquent leur marginalisation avancée) prendre fin. Et comment en serait-il autrement lorsque la sollicitude royale est de la partie. Faire face aux intempéries ne tient désormais plus aux seuls communiqués lapidaires des services météo. Ou encore des alertes proférées par l’Equipement. La neige, bénéfique pour la reconstitution des réserves hydriques, s’accompagnait souvent, dans ses chutes, par des morts silencieuses qui passent, forcèment, inaperçues. Mais en cette année, il faut dire que quelque chose a ostensiblement changé dans la gestion de ce dossier qui passait naguère à la trappe. Même sans majorité gouvernementale, l’Etat s’est mobilisé pour répondre aux attentes des citoyens isolés de tout. Et incité les autorités publiques à lancer des interventions pour apporter aide et assistance aux populations, en vue de faire face au froid et à la neige, particulièrement dans les régions montagneuses. Plus, l’Intérieur prend le soin de communiquer sur une vaste opération des plus louables. Ainsi, on apperdn dans un communiqué publié le 21 janvier que depuis le 22 novembre, 50 000 personnes ont bénéficié de diverses consultations médicales, dispensées par les deux hôpitaux militaires installés à Anefgou, province de Midelt et Ouaouizaght, province d’Azilal et celui relevant du Ministère de la Santé à Lakbab, province de Khénifra. Le communiqué précise que 50.000 autres personnes ont bénéficié des campagnes médicales de différentes spécialités.
La Fondation Mohammed V pour la solidarité et les autorités publiques ont également distribué des kits alimentaires et de couvertures et d’effets vestimentaires au profit de 25.000 personnes, précise le ministère. Par ailleurs, plus de 1.500 sans-abris ont été pris en charge dans les centres d’accueil. Les autorités ont déployé 880 engins de déneigement pour le rétablissement de la circulation.
La gendarmerie royale a mobilisé de son côté 10 hélicoptères tandis que le ministère de la santé en a mobilisé 4. A cela s’ajoute plus de 1.200 ambulances en charge des évacuations sanitaires d’urgence. 1.400 personnes, dotées de moyens de communication, au niveau de toutes les unités territoriales concernées par la vague de froid, sont mises à contribution en vue d’alerter les autorités publiques de tout fait particulier, ajoute-t-on de même source. Et de conclure qu’un hôpital militaire de campagne situé dans la commune Maghraoua, province de Taza, sera mis en place afin de renforcer la couverture médicale au profit des populations de cette localité.
Passée l’alerte autour du grand froid dans lequel est plongé le Maroc profond, il faut dire qu’une autre mobilisation s’avère aussi cruciale qu’importante : lever l’injustice dont pâtit ce pan oublié de la patrie. Depuis le temps que la littérature nourrie autour du désenclavement a fait florès, le passage à l’acte s’avère des plus nécessaires. L’Etat marocain n’a plus le droit de laisser les siens hors zone de couverture. La justice socio-économique doit se frayer un chemin et ne pas se perdre entre les pistes de l’incurie et de la procrastination.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus