The news is by your side.

Grand prix de Hongrie : Le come back de Ferrari

12

Ceux qui voyaient briller à tous les coups l’étoile Mercedes ont déchanté lors du Grand prix de Hongrie. C’est Vettel qui a surpris son monde en donnant la victoire à Ferrari. La scuderia retrouve le sourire… Pour longtemps? Rien n’est moins sûr !

Sur la grille de départ du Grand Prix de Hongrie de Formule, hommage a été rendu au pilote français Jules Bianchi, décédé le 17 juillet, en présence de sa famille convoyée depuis Nice à bord du jet privé de Bernie Ecclestone, promteur de la F1 et gérant de Formula One Management (FOM). Un quart d’heure avant le départ, les 20 pilotes se sont réunis en cercle autour de leurs casques et de celui de Bianchi, disparu à 25 ans, déposé sur l’asphalte du Hungaroring par son jeune frère Tom. Les images étaient des plus émouvantes. Au même titre que les sons puisque c’est en silence que l’hymne hongrois a été chanté lentement, comme un requiem, par une cantatrice accompagnée d’un orchestre de chambre. Un peu plus loin sur la grille, toute l’équipe Manor Marussia, celle de Bianchi, avec ses dirigeants Graeme Lowdon et John Booth, a posé autour d’un panneau de course portant l’inscription « We miss you Jules », en lettres rouges sur fond noir.
Mais cet intermède des plus émouvants n’allait pas s’éterniser. Les hostilités allaient se dérouler sur une piste appelée à départager hommes et machines. Bien entendu, ceux qui croyaient que tout état plié depuis que l’écurie Mercedes avait marqué de sa domination toutes les épreuves allaient déchanter. Et la surprise est venue, cette fois-ci, de la scuderia Ferrari. En effet, c’est l’Allemand Sebastian Vettel qui a damé le pion aux divers prétendants en remportant le Grand Prix de Hongrie pour la première fois de sa carrière. De quoi rendre le sourire à l’écurie du cheval cabré dont les succès sur circuit se faisaient rares. La star de Mercedes, Lewis Hamilton, détenteur de la position de tête, a terminé en sixième position, deux rangs devant Nico Rosberg qui a été victime d’une crevaison tardivequi l’empêcha de rattraper son coéquipier Lewis Hamilton au championnat des pilotes. Même écarté du podium pour la première fois depuis le GP de Belgique, en août dernier, le Britannique a vu son avance sur l’Allemand se chiffrer à 21 points.
Vettel, quadruple champion de la F1, amorçait la course au troisième rang de la grille. Avant de dominer la course pour s’offrir une deuxième victoire en 2015 après le Grand Prix de Malaisie, à la fin mars. « Merci Jules, cette victoire est pour toi », a dit Vettel en français à la radio de Ferrari, pendant son tour de ralentissement. En anglais, il a ajouté: « Tu es toujours dans nos coeurs. Nous savons que tu aurais fait partie de cette équipe, tôt ou tard ».
Les huit autres courses de la saison ont été remportées par Mercedes, dont cinq par Hamilton.
Red Bull a tiré profit d’une fin d’épreuve mouvementée avec le Russe Daniil Kvyat se faufilant deuxième, méritant ainsi un premier podium en carrière. Son coéquipier Daniel Ricciardo a fini troisième, en surclassant Rosberg en fin de course. Avec quatre tours à compléter, Ricciardo a causé une crevaison à la roue arrière gauche de Rosberg, en essayant de dépasser son bolide.
« La fin de la course approchait et je devais tenter quelque chose, a mentionné l’Australien. Je reconnais que la manoeuvre était tardive, mais elle était légitime. Il m’a vu et m’a laissé un espace, mais ensuite il est revenu dans le chemin. »
Rosberg était alors en deuxième place et s’approchait de Vettel, mais il a dû se contenter du huitième rang.
Max Verstappen de Toro Rosso et Fernando Alonso de McLaren ont complété le top-5.
Quand la course a vraiment débuté, Hamilton s’est trouvé pris derrière un Rosberg l’ayant éclipsé, avec derrière eux Vettel et son coéquipier, Kimi Raikkonen.
Vettel a pris la tête au premier virage tandis que Hamilton a glissé au classement, sa ligne de course entravée par Rosberg.
La course a aussi changé à la suite d’une collision impliquant Nico Hulkenberg de Force India, aux deux tiers de l’épreuve. Ses freins ont bloqué puis il a heurté une barrière, mais l’Allemand s’en est tiré sans blessure. Plusieurs pilotes ont profité de la période de sûreté pour changer de pneus.
Vettel réussira-t-il à se maintenir au top nveau lors du Grand Prix de Belgique, programmé pour le 23 août? Les paris sont lancé à l’heure où 9 épreuves maintiennent le suspens avant la fin de saison…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :