The news is by your side.

Guerre au Yémen : Washington fait dans le chantage humanitaire

40

Tim Lenderking, envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, a effectué une visite en Arabie saoudite, au cours de laquelle il a discuté du dossier économique yéménite, des importations du carburant et du prix des marchandises, rapporte la télévision Al Masirah.
De son côté, Anthony Blinken, secrétaire d’État américain, a de nouveau accusé Sanaa de«rejeter toute solution politique», tout en exprimant le soutien de son pays au «plan saoudien pour mettre fin à la guerre» et au «droit du royaume de se défendre». Et de faire un lien entre la «pire crise humanitaire au monde» et la nécessité pour Sanaa de mettre fin à «la conquête des terres».
Ces déclarations et visites interviennent après l’échec de l’offensive dirigée par l’Arabie saoudite et les États-Unis à al-Bayda (centre). Les forces de Sanaa ont réalisé des gains stratégiques majeurs sur le terrain dans cette province riche en pétrole.
Pour les observateurs yéménites, les États-Unis entendent exercer du chantage humanitaire et économique sur Sanaa; afin d’obtenir des gains politiques et militaires sur le terrain, dont entre autres l’arrêt de l’avancée des forces armées et d’Ansarullah à Ma’rib (nord).
En parallèle, la coalition saoudienne a noyé le Yémen de faux billets et augmenté les tarifs douaniers, le tout pour intensifier le niveau de la crise humanitaire. Plus, Riad a décidé de renvoyer chez eux tous les Yéménites présents sur son sol. Un délai de trois mois leur a été donnée pour rentrer chez eux…
Rappelons que la coalition saoudienne mène depuis mars 2015 une guerre destructrice contre le Yémen. Des dizaines de milliers yéménites ont été tués par les raids saoudiens et des centaines de milliers d’autres ont été déplacés. Une majorité d’enfants souffrent de malnutrition, l’Arabie mène un blocus contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :