The news is by your side.

Guerre en Ukraine : La pression militaire russe ne faiblit pas

0 145

Les missiles russes ayant ciblé mardi plusieurs villes ukrainiennes « ont été tirés (…) depuis la mer Caspienne, la région (russe) de Rostov », et aussi « depuis la mer Noire », a indiqué Iouri Ignat, porte-parole de l’armée l’air ukrainienne. En direct à la télévision ukrainienne, il a aussi précisé qu’« à ce stade, l’utilisation de drones d’attaque n’a pas été enregistrée » ce jour.

Les sirènes d’alerte de la défense antiaérienne ont retenti dans tout le pays peu avant 15h30 (13h30 TU). Quelques minutes plus tard, des explosions ont été entendues à Kiev, Lviv, dans l’ouest du pays, et Kharkiv, dans le nord-est. Vitali Klitschko, maire de Kiev, a comptabilisé au moins trois missiles russes qui ont touché des immeubles résidentiels de la capitale. « Les opérations de sauvetage et de recherche sont en cours », a ajouté M. Klitschko. Un responsable de l’administration présidentielle ukrainienne a publié une vidéo montrant un immeuble de cinq étages en flammes.

D’autres villes ont été visées ailleurs dans le pays. Dans le nord-est, « attaque au missile contre le district d’Industrialniï à Kharkiv », a indiqué sur Telegram Igor Terekhov, maire de la deuxième ville d’Ukraine. Et dans l’ouest du pays, « des explosions se font entendre à Lviv. Restez tous à l’abri ! », a exhorté sur Telegram son homologue de Lviv, Andriy Sadovy, qui a précisé qu’ « une partie de la ville (était) sans électricité ». A Rivné, aussi dans l’ouest, le maire, Oleksandre Tretyak a rapporté sur les réseaux sociaux « une frappe sur un site essentiel », sans donner plus de détails. « La ville est en partie sans électricité », a-t-il déploré. La situation est la même dans la ville de Krementchouk, dans le centre de l’Ukraine, où la mairie a déploré « une frappe sur une infrastructure critique près de (la ville) ». Khmelnytskyï, dans le centre, a aussi été touchée par « deux frappes », a annoncé le gouverneur régional, Serguï Gamaliï.

La situation du réseau électrique est « critique », constatait  mardi soir la présidence ukrainienne. « Les terroristes russes ont mené une nouvelle attaque planifiée contre des infrastructures énergétiques », a déploré sur Telegram Kyrylo Tymochenko, chef adjoint de la présidence,. Plus tard, il a précisé que quinze installations énergétiques avaient été endommagées, et que plus de sept millions de foyers étaient coupés de l’électricité. « Nos ingénieurs électriciens font désormais tout ce qu’ils peuvent pour reconnecter l’alimentation électrique dans les plus brefs délais », a-t-il ajouté.

« Des parties de la Moldavie font face à des coupures d’électricité à l’issue des frappes de missiles russes ayant visé des villes ukrainiennes et leurs infrastructures vitales », a par ailleurs tweeté le chef de la diplomatie de la Moldavie voisine, Nicu Popescu. « Chaque bombe qui tombe en Ukraine affecte aussi la Moldavie et notre peuple. »

Le chef de l’État ukrainien, qui s’est également exprimé, après ces nouvelles peu rassurantes pour son pays à l’approche de l’hiver, estime que les efforts de la Russie seront vains. « Ce que veut l’ennemi est clair. Il n’atteindra pas son objectif », a déclaré Volodymyr Zelensky, dans une courte vidéo publiée sur les réseaux sociaux, ajoutant que « 85 missiles » avaient été tirés, et confirmant qu’ils avaient ciblé « principalement » les infrastructures énergétiques.

À noter enfin que les Russes aussi, ont fait part mardi de frappes ukrainiennes sur leur territoire. Deux personnes ont été tuées, et trois autres blessées, dans la région russe de Belgorod, frontalière de l’Ukraine, selon le gouverneur Viatcheslav Gladkov. Les tirs ont visé la ville de Chebekino, selon lui.  Selon Viatcheslav Gladkov, gouverneur de la région russe de Belgorod, deux personnes ont été tuées ce mardi dans des frappes ukrainiennes contre la région, frontalière de l’Ukraine. Les tirs ont selon lui visé la ville de Chebekino. « Il y a deux morts et trois blessés », a précisé V. Gladkov sur Telegram. Cette annonce est intervenue alors que l’Ukraine a accusé mardi la Russie de frappes massives contre son territoire et notamment la capitale Kiev, qui ont visé selon les autorités ukrainiennes des infrastructures énergétiques du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.