Guerre en Syrie : Moscou et Pékin usent du véto

0
Point de surprise au Conseil de sécurité dès lors qu’il est question de débattre de la crise syrienne. Moscou et Pékin se sont opposés lundi 5 décembre à un projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui prévoyait une trêve de sept jours à Alep dans l’espoir de garantir,, à terme, l’arrêt des combats dans toute la Syrie. C’est la sixième fois que Moscou bloque une résolution du Conseil de sécurité sur la Syrie depuis le début du conflit il y a plus de cinq ans et demi. Et la cinquième fois pour Pékin. Moscou avait exprimé ses réserves sur le texte lors des négociations de ces dernières semaines. L’ambassadeur russe Vitali Tchourkine a estimé que le Conseil aurait dû attendre les résultats d’une réunion prévue aujourd’hui mardi à Genève entre Américains et Russes. Ces négociations portaient sur le retrait de tous les combattants rebelles d’Alep-Est. Mais pour l’ambassadrice adjointe américaine, il s’agit d’« un alibi monté de toutes pièces ». Le Venezuela a aussi voté contre ce texte présenté par l’Espagne, l’Egypte et la Nouvelle-Zélande. L’Angola s’est abstenu et les onze autres pays ont voté pour.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus