Un hacker au service d’Al-Qaida écroué: Le djihadisme sophistiqué…

0
Un gros poisson vient de tomber, à Azrou, dans les filets de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ). Le présumé coupable de liens avec l’organisation terroriste « Al Qaida » et au « Front Fateh al-Cham », ex « Front Al-Nosra », n’est pas un vulgaire suiviste que la propagande djihadiste a fini par aveugler. Mais un ingénieur en informatique qui s’est érigé en diffuseur, via le net, des idées extrémistes d »Al Qaida ». D’après les enquêteurs, l’activité de cet ingénieur informaticien consistait en la mise en place d’applications et de programmes électroniques au service des agendas des partisans de cette organisation terroriste. Plus, ajoute le ministère de l’Intérieur, les investigations menées ont également fait état de l’implication du présumé dans des opérations de piratage de comptes bancaires de personnes à l’étranger, ce qui lui a permis de s’emparer de grosses sommes d’argent. Autant dire que la BNPJ a affaire à un hacker pur jus. Ce qui n’est pas anodin au regard des profils des présumés terroristes déjà arrêtés. Le degré de sophistication de ces « acteurs » qui intègrent la nébuleuse terroriste représente, à n’en point douter, une source d’inquiétude qui interpelle à davantage de vigilance. Si la veille sécuritaire est là, fort heureusement, il n’en reste pas moins que d’autres actions doivent être envisagées et des actions menées, avec une grande constance, pour endiguer le danger terroriste. A commencer par l’ouverture d’un débat public sur les affres d’un tel phénomène qui menace la stabilité du pays. Ce serait faire œuvre utile pour soutenir les sécuritaires dans leur action et les éclairer sur les diverses facettes du djihadisme qui se profilent à l’horizon.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus