pharmacie en ligne bonne reputation cialis cialis 20mg dosage frequency pharmacie belgique en ligne cialis générique viagra sildenafil citrate liquide acheter viagra canada en ligne sur webacheterenligne viagra online belgique kamagra oral jelly for sale acheter pilule bleu viagra cialis sans ordonnance dans quel pays alcoolisme la promesse du baclofène

Hirak algérien: Malgré la répression du système, la pression populaire perdure

La pression populaire sur le système algérien se maintient en dépit de la pandémie et de ses dégâts (on évoque une probable troisième vague) et des manœuvres ourdies pour bloquer le Hirak qui secoue toutes les régions. La mobilisation des étudiants tous les mardis rejoint celle, plus populaire, du vendredi. Et ce n’est pas en diabolisant les Kabyles et/ou en brandissant le péril islamiste que le système réussira à assécher les raisons de la contestation. 

0
Hirak algérien: Malgré la répression du système, la pression populaire continue

En Algérie, l’étau se resserre au fil des jours autour du système et de ses symboles qui officient encore au détriment des intérêts de leur propre pays. La preuve provient de la capacité renouvelée des partisans du Hirak populaire à battre le pavé en dépit tantôt des promesses du système (les législatives, etc) , tantôt des menaces à peine voilées (péril islamiste, danger séparatiste)…  

Les étudiants algériens qui savent comment donner le change à un système qui perdure à coup de ruses et de répression ont encore marché mardi. Une marche qui intervient alors que le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK, indépendantiste) a démenti le 26 avril tout projet d’attentat en Algérie et mis «au défi» le ministère algérien de la Défense d’apporter la preuve de ses accusations. «Le ministère algérien de la Défense vient de déraper gravement en publiant un communiqué sur son site officiel dans lequel, sans aucune preuve, il accuse le MAK de préparer des attentats terroristes», a affirmé le président du MAK, Ferhat Mehenni, dans un communiqué parvenu à l’AFP.
Au-delà de cet épisode qui n’est pas isolé, les jeunes algériens ne perdent pas le nord. La preuve, lors du 114ème mardi et malgré le Ramadan les étudiants apportent la preuve qu’ils veulent s’impliquer pour changer le cours de l’Histoire en Algérie. Dans la capitale Alger la Blanche, la police a tenté d’empêcher par tous les moyens la marche des étudiants. Sans réussir à bloquer la procession qui enflait au fil des minutes… En effet, les cortèges des manifestant se reconstituaient deux rues plus loin. Plusieurs dizaines d’arrestations parmi les étudiants ont eu lieu… Et dans le lot se trouvaient aussi des journalistes qui, élargis, ont témoigné après coup que nombre d’étudiants ont été victimes d’arrestations musclées et conduits vers différents commissariats de la capitale. Place des martyrs, lieu habituel du début de la manifestation, la police a procédé aux arrestations. “Dawla madaniya, machi askariya » (pour un Etat civil et non militaire) ou celui de circonstance « Thawra machi hamla intikhabiya » (c’est une révolution et pas une campagne électorale) représentent les slogans qui mettent à nu le jeu peu subtil auquel recourt le système pour se maintenir en se régénérant…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.