Perspective MED
Actualité à la une

Hodeïda dans le viseur: Les civils paient le prix fort de la guerre au Yémen

La coalition conduite par l’Arabie saoudite a repris lundi ses frappes aériennes contre l’aéroport de la ville yéménite d’Hodeïda où se retranchent les miliciens houthis tandis que la population civile s’efforçait de se mettre à l’abri, a-t-on appris auprès d’habitants.

Des hélicoptères Apache appartenant à l’alliance de pays arabes venus soutenir le gouvernement en exil tentaient de leur côté de déloger les tireurs embusqués postés sur les toits des écoles et des logements situés dans le quartier de Manzar, dans les environs de l’aéroport, ont encore indiqué ces témoins.

Depuis le lancement, la semaine dernière, de l’offensive contre la ville portuaire de l’est du pays, des dizaines de civils ont perdu la vie et la violence des combats empêche les organisations humanitaires d’assurer correctement leur mission.

Six cent mille personnes vivent à Hodeïda et dans ses environs. Les quatre cinquièmes des biens de première nécessité importés au Yémen transitent par son port et les Nations unies craignent une aggravation de la crise humanitaire.

Selon l’Onu, 22 millions de Yéménites ont besoin d’une aide d’urgence et 8,4 millions sont déjà menacés par la famine. Ce chiffre pourrait passer à 18 millions à la fin de l’année si la situation ne s’améliore pas.

Le Haut-Commissaire de l’Onu pour les droits de l’homme Zeid Ra’ad al Hussein a exprimé lundi ses préoccupations devant le risque de voir encore augmenter le nombre de victimes civiles.

« J’exprime mes vives craintes devant les attaques actuellement menées par la coalition saoudienne et émiratie à Hodeïda et qui pourraient faire d’énormes pertes civiles et avoir un impact désastreux sur l’aide humanitaire acheminée par le port pour soutenir des millions de personnes », a-t-il déclaré de Genève.

La coalition arabe se dit en mesure de capturer rapidement la ville d’Hodeïda sans interrompre l’acheminement d’aide humanitaire et affirme vouloir concentrer ses efforts sur l’aéroport et sur le port et éviter les combats urbains. Un haut responsable des Emirats arabes unis (EAU) a déclaré à Reuters que la coalition adopterait une approche « ciblée et calculée », afin de réduire les risques de victimes civiles.

S’exprimant devant la presse, le ministre émirati des Affaires étrangères, Anwar Gargash, a assuré que l’alliance adaptait sa stratégie militaire en tenant compte de la situation humanitaire.

Il a toutefois affirmé que les jours des Houthis à Hodeïda étaient « comptés » et a dit espérer que l’émissaire des Affaires unies Martin Griffiths, arrivé samedi au Yémen, sera en mesure de convaincre les Houthis d’abandonner la ville portuaire.

Paris à la rescousse ?

Le Figaro, citant des sources militaires, assure que la France est présente au Yémen dans le cadre de la guerre entre le gouvernement yéménite soutenu par la coalition arabe et les rebelles houthis.

Dans son édition du 16 juin, des sources militaires affirment que des forces spéciales françaises sont présentes aux côtés des forces émiraties au Yémen. Un responsable émirati a par ailleurs affirmé que Paris s’était engagé à assister la coalition arabe dans l’opération de déminage du port d’Hodeida, alors que Riyad et ses alliés y ont lancé une offensive le 13 juin.

L’hypothèse d’une implication de la France dans cette guerre avait déjà été évoquée lorsque des ONG avaient appelé le Président Macron à en finir avec le double jeu.   Or, cette possible (et discrète) présence française au Yémen pose plusieurs questions, dans le contexte d’un conflit qui oppose le gouvernement yéménite, soutenu par la coalition de Riyad, aux combattants rebelles houthis, soutenus politiquement par l’Iran, qui nie tout appui militaire.

Les révélations du Figaro viennent en effet s’ajouter aux accusations déjà portées par des organisations telles qu’Amnesty International contre la France : l’ONG fustige une supposée complicité de Paris dans la guerre au Yémen, au vu des livraisons d’armes françaises à l’Arabie saoudite.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More