IDE au Maroc: La Cnuced rassure quant à la capacité de captage

0 23
IDE au Maroc: La Cnuced rassure quant à la capacité de captage

Les performances économiques du Maroc contribuent largement à fluidifier le captage des IDE.
C’est ce que la Cnuced signale.

Selon le dernier rapport de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement –CNUCED- sur l’investissement dans le monde, le Maroc superforme les marchés mondial et africain en termes d’investissement directs étrangers -IDE-.

En effet, les flux des IDE ont augmenté de 35,5% au Maroc pour s’établir à 3,6 Mrds $ en 2018 au moment où ils se sont repliés de 13% à 1 300 Mrds $ dans le monde et améliorés de 7% à 14 Mrds $ en Afrique du nord.

La résilience du Maroc provient, selon les économistes de la CNUCED, de ses performances économiques relativement stables et de son économie diversifiée attirant des investissements étrangers destinés notamment à la finance, aux énergies renouvelables, aux infrastructures et à l’industrie automobile.

Ainsi, l’investissement le plus important a été l’acquisition de 53% de Saham Finances par SANLAM Emerging Markets pour 1 Mrd $.

Dans ces conditions, le Maroc occupe la 4ème place en termes d’entrées d’IDE en Afrique derrière l’Egypte (6,8 Mrds $), l’Afrique du Sud (5,3 Mrds $) et le Congo (4,3 Mrds $).

Le rapport de la CNUCED montre également que la France demeure le principal investisseur en Afrique, avec un stock des IDE De 64 Mrds $, suivie des Pays-Bas pour 63 Mrds $ et des Etats-Unis pour 50 Mrds $.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus