Immigration clandestine : Les « 5+5 » mobilisés…

0 125
Les ministres des Affaires étrangères des dix pays méditerranéens (ou assimilés) membres du Dialogue 5+5 – France, Espagne, Portugal, Italie, Malte, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie – se rencontreront le 28 octobre à Marseille pour une réunion de réflexion en partie consacrée à la crise migratoire, sous la présidence du Français Jean-Marc Ayrault. A ce Dialogue est aussi convié le nouveau secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), l’ancien ministre (et ex-syndicaliste) tunisien Taïeb Baccouche dont ce sera là la première sortie dans un cadre multilatéral.
La rencontre de Marseille intervient à un moment où la Méditerranée a tendance à se transformer en un véritable mouroir pour les immigrés. Aux dernières nouvelles, le bateau de MSF Bourbon Argos a secouru 802 personnes retrouvées sur six canots pneumatiques et une barque en bois, tandis que le Responder du MOAS récupérait 432 personnes à bord de trois canots. Les autres migrants se trouvaient à bord de trois autres canots et ont été secourus par un navire des gardes-côtes italiens et un autre de l’opération antipasseurs européenne Sophia.
Les secours avaient retrouvé, mercredi dernier, cinq corps sans vie sur un canot. Ils ont été récupérés par le Vos Hestia, un navire de secours affrété par l’ONG Save the Children, qui faisait route vers Catane (Sicile) avec quelque 200 survivants, dont de nombreux mineurs voyageant seuls ainsi que des familles avec de très jeunes enfants.
Selon un bilan établi en début de semaine par le ministère italien de l’intérieur, plus de 145 000 migrants ont débarqué cette année sur les côtes italiennes, soit le même ordre de grandeur que les deux dernières années. Il faut croire que malgré la détérioration des conditions météorologiques, les vagues de départ vers l’Europe se succèdent : depuis dimanche 16 octobre, plus de 2 400 migrants ont été secourus au large de la Libye. Pour la seule journée de jeudi 20 octobre, les gardes-côtes italiens avaient coordonné les opérations de secours d’environ 1 400 migrants dans cette zone

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus