Industrie du Ciment: La fin du zoning a sonné?

0
La course entre leader et challengers mondiaux dans la production du ciment n’épargne pas le Royaume. En effet LafargeHolcim Maroc et Cimar, respectivement filiales d’entités helvético-françaises et allemandes, comptent ainsi briser le zoning imposé par l’Etat durant les années 90 en termes de répartition des ventes par opérateur par région. Cette logique de marchés régionaux où chaque opérateur évitait d’installer une unité dans le périmètre naturel du concurrent va être ainsi dépassée par le méga-opérateur LafargeHolcim Maroc qui a initié les préparatifs à son installation dans le marché de Souss via deux usines dans les communes de Tizgilt (Chtouka Ait-Baha) et Tidmi (Taroudant), pour un investissement de l’ordre de 2,8 Mrds Dhs. Dans ce sens, le DG de Lafarge Holcim Maroc a rencontré récemment le Wali de la région Souss-Massa, pour examiner les différents volets relatifs à la réalisation de ces deux cimenteries dans une région jadis chasse gardée de Cimar qui y dispose d’une unité de 2,2 millions de tonnes de capacité. Face à cette situation, la filiale du numéro deux ne se laissera probablement pas faire et pourrait ainsi transformer son centre de broyage de Tanger en usine à cycle complet. Cette course entre les deux géants se traduirait par une baisse des marges des deux cimentiers qui se partageront désormais les marchés du Sud et celui du Nord avec une marge moyenne globale plus faible par rapport à la situation où l’un et l’autre étaient en quasi-monopole au Nord et au Sud, le tout dans un contexte global marqué par une surcapacité de production et d’une baisse continue de la consommation de ciment. Ce qui risquerait in fine de déstabiliser l’équilibre fragile du secteur. Affaire à suivre…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus