Introspection européenne: L’Europe à «plusieurs vitesses» à Versailles

0
François Hollande réunit ce lundi autour de lui, au château de Versailles, les leaders de trois autres grands pays européens, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Objectif de ce sommet informel qui intervient après la publication du «Livre Blanc» de la Commission européenne et avant le 60e anniversaire du Traité de Rome, délivrer un message d’unité et de confiance dans l’avenir de l’Union européenne. La France et l’Allemagne, épaulées par l’Italie et l’Espagne, devraient explorer les pistes d’une Europe à «plusieurs vitesses». Il s’agit de relancer le projet européen, ébranlé par le Brexit, la montée des populismes et le désintérêt US.
Les chefs d’Etat et de gouvernement des quatre pays les plus peuplés d’Europe doivent s’interroger sur la question européenne lors du sommet de Versailles et tracer, le cas échéant, des pistes pour une nouvelle dynamique européenne. Il ne s’agit pas d’un Directoire, d’autres pays, parmi les 27, se sont également prononcés, ou vont le faire, sur l’avenir de l’Union. La rencontre de Versailles tenterait d’esquisser des méthodes de travail et de délivrer un message d’engagement pour l’Europe de demain.
Alors, va-t-on évoluer bientôt, vers une Europe à plusieurs vitesses, autrement dit vers une intégration différenciée, au sein des Vingt-Sept ? Paris et Berlin ne cachent pas leur préférence pour ce troisième scénario, parmi les cinq que vient d’évoquer la Commission européenne dans son Livre Blanc.
Il aurait surtout l’avantage de permettre la poursuite de l’intégration pour les pays qui le souhaitent, sans faire voter les électeurs, dans chaque pays, pour de nouveaux traités. Il pourrait s’agir, concrètement, d’avancer vers l’Europe de la Défense, et de progresser aussi dans les domaines économique et social.
Les dirigeants des quatre pays les plus peuplés d’Europe ne feront toutefois aucune annonce concrète à l’issue de leur dîner de travail. Ils ne veulent pas braquer les autres pays membres de l’Union qui pourraient se sentir exclus. Ce sommet intervient avant le sommet, prévu jeudi et vendredi à Bruxelles, peut faire penser à une Europe à plusieurs vitesses. Possibilité évoquée dans le Livre Blanc du président de la Commission européenne sur l’avenir de l’Union.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus