Investiture du 45ème Président US : Trump, moins populaire que Bush ou Obama

0
Avec seulement 40% d’opinions favorables, A quelques jours de son investitures, Donald Trump qui ne compte que 40% d’opinions favorables, est deux fois moins populaire que Barack Obama en janvier 2009. Plus, il est même battu par G.W. Bush ! il faut dire que les sondages n’avaient pas épargné le candidat milliardaire durant sa campagne… Au point de ne pas voir venir sa victoire. Peut-on pour autant se fier aux sondages qui confirment que depuis 40 ans, jamais un président US n’avait pris le pouvoir avec un niveau d’impopularité aussi élevé que Donald Trump? Avec seulement 40% d’opinions favorables, assure un sondage réalisé pour ABC et le Washington Post, D. Trump est deux fois moins populaire le Pérsident sortant en janvier 2009, et moins populaire que Jimmy Carter, Ronald Reagan, George H. W. Bush, Bill Clinton et George W. Bush à leurs prises de fonctions.
Nul besoin de souligner que ces chiffres qui ont tout pour agacer le futur hôte de la Maison Blanche l’ont fait réagir. Encore une fois via Twitter ! « Les mêmes gens qui faisaient les sondages bidons pour les élections, et ont eu tout faux, font maintenant des sondages de popularité. Ils sont truqués, comme avant », a-t-il commenté.
N’empêche, au pays de l’Oncle Sam, la confiance est accordée au milliardaire Président dans au moins un domaine: l’emploi. Pour 61% d’entre eux, d’après un récent sondage CNN, il est probable que le 45e président réussira à créer des emplois dans les régions sinistrées du pays. La même proportion s’attend à ce qu’il fasse un excellent ou bon travail dans le domaine économique, selon l’enquête pour ABC/Washington Post.
Depuis son élection en novembre, les annonces plus ou moins précises de grands groupes sur l’ouverture d’usines ou la création d’emplois sur le territoire américain se succèdent: Carrier, Ford, Fiat Chrysler, SoftBank/Sprint, Wal-Mart, et Amazon qui a promis 100 000 nouveaux emplois… Le constructeur automobile américain General Motors a rejoint le mouvement en annonçant un plan d’investissement d’un milliard de dollars et la création de 5 000 emplois aux Etats-Unis.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus