cialis en ligne certifié viagra pour femme en pharmacie sans ordonnance viagra cialis acheter viagra cialis belgique meilleur site pour acheter viagra generique commander sur viagra treated pilule pour bander viagra acheter viagra maroc ce quoi le prix du cialis en pharmacie peut on diluer une pilule de viagra dans de l'eau

Journalistes en grève de la faim : Le patron de l’Exécutif interpellé

Des députés de la Commission de la justice, de législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants ont adressé une question écrite au Chef du gouvernement au sujet de la grève de la faim que mènent en prison les deux journalistes, Soulaimane Raïssouni et Omar Radi.

0
Journalistes en grève de la faim : Le patron de l’Exécutif interpellé

«Vu que vous supervisez la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et étant donné la responsabilité du gouvernement sur la vie et la sécurité des détenus, nous vous questionnons sur les mesures prises par la DGAPR afin d’intervenir en urgence pour répondre aux demandes des journalistes, liées aux conditions de détention conformément à ce que la loi garantit pour sauver leur vie et dans l’intérêt de leur sécurité», lit-on dans la question adressée à Saad Eddine El Othmani. 

Le parlementaire de la Fédération de gauche démocratique (FGD), Mustapha Chennaoui, a également écrit au Chef du gouvernement sur le même sujet, l’interrogeant sur «les mesures urgentes envisageables rapidement pour sauver la vie des détenus en grève de la faim et éviter la catastrophe, ainsi que les libérer et rétablir les choses à la normale».

La DGAPR a réagi, mardi, en critiquant l’emballement des députés et en affirmant que la grève de la faim annoncée par S. Raïssouni et O. Radi «n’est pas liée aux conditions de leur détention».  Les deux journalistes «l’ont eux-mêmes affirmé lors de la visite qu’ils ont reçue de la part du directeur de l’établissement pénitentiaire dans une tentative de les en dissuader». La mise au point de la DGAPR précise les deux détenus observent une telle grève pour exiger la libération.

En outre, l’Institution en veut aux députés PJD qui «comme par le passé (…) a adressé une question au Chef du gouvernement tout en la faisant fuiter». Aux yeux de la DGAPR, les élus ont passé sous silence volontaire la mise au point de la direction de l’établissement pénitentiaire Aïn Sebaâ 1 sur les conditions de détention et la grève de faim des deux détenus concernés, «pour se greffer aux voix de prétendus défenseurs des droits de l’Homme appelant à la libération des détenus, et ce en parfaite contradiction avec l’indépendance de la Justice et des droits des autres parties concernées par ces deux affaires».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.