La Cote d’Ivoire en effervescence: Les mouvements sociaux se multiplient

0
En Côte d’Ivoire, plusieurs mouvements sociaux ont eu lieu dans plusieurs villes du pays et notamment à Abidjan. Lundi 23 janvier, les pompiers ont manifesté leur mécontentement à Cocody. Suivant en cela les militaires, les gendarmes, les enseignants, les fonctionnaires et le personnel hospitalier. La manifestation a duré quelques heures avant d’être dispersée par les forces de l’ordre et des bombes lacrymogènes.
Les observateurs de la scène ivoirienne voient qu’un certain flottement par rapport aux revendications des fonctionnaires. D’autant plus que la semaine dernière, le cahier revendicatif a été soumis à l’examen du Comité interministériel et du chef du gouvernement lors d’une rencontre, vendredi, avec les grévistes. Les négociations semblent achopper sur deux des six points soulevés. Il s’agit des rattrapages de primes et des questions d’avancements indiciaires.
Un communiqué d’un représentant de l’intersyndicale annonçant la levée du mouvement de grève nationale a été diffusé, dimanche soir, à la télévision mais ce lundi matin, il semblait que beaucoup d’administrations ou d’écoles étaient encore bloquées ou, en tout cas, ne fonctionnaient pas à plein régime. C’est pourquoi le ministère de la Fonction publique annonce, pour mardi après-midi, une réunion de comité de dialogue social pour aborder les revendications des fonctionnaires et surtout préparer un grand forum qui doit avoir lieu le 23 février, en Côte d’Ivoire, pour tenter de régler une fois pour toutes les points de discorde opposant gouvernement et fonctionnaires.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus