The news is by your side.

La défense marocaine sous la loupe du Canard Enchainé : Diversification tous azimuts des contrats

Le processus de modernisation de l’armée marocaine, tous corps confondus, est en marche. En attendant de se doter d’une industrie digne de ce nom, un vaste programme a été lancé, avec de nouvelles acquisitions de pointe, révèle l’hebdomadaire satirique Le canard enchainé.

0 9 217

«Les vendeurs français se frottent les mains», se félicite Le Canard enchainé dans son numéro du 14 juillet. Les Forces armées royales«ont confirmé leur volonté d’acquérir 36 canons Caeser (de 155 mm) à grande cadence de tir montés sur camion, autant de blindés Sherpa, des missiles sol-air Mistral, des hélicoptères, 300 camions tout-terrain, etc», souligne le média français.
La publication précise que le Maroc prévoit aussi de se tourner vers d’autres fournisseurs internationaux. Le Canard enchainé rappelle que les FAR ont commandé des États-Unis, un marché traditionnel du royaume, 25 blindés Hercules M88d’une valeur de 239,35 millions de dollars, annoncée en mars 2020. Il y’a lieu de signaler que les États-Unis, sous l’administration Trump, avait donné leur feu vert à la vente au Maroc d’au moins quatre gros drones aériens sophistiqués de type SeaGuardian MQ-9B fabriqués par la compagnie General Atomics. Un projet dont l’approbation serait bloquée par des députés.
Le Canard enchaîné affirme, que selon«les services secrets français, la Turquie a remis une trentaine de ses blindés Edjer Yalçin aux armées marocaines, que le Qatar lui offre». Et de rappeler que fin mai, le quotidien turc Daily Sabah révélait en effet, que les FAR envisageaient de commander les véhicules blindés fabriqués par la compagnie Nurol Makina, fondée en 1976. En avril, le royaume avait commandé de la Turquie 13 drones armés Bayraktar TB2, pour un montant de 626 MDH (environ 58 M€).
En outre, des négociations sont en cours avec le groupe italien industriel de construction naval Fincantieri pour l’acquisition de deux Frégates multi-missions (FREMM) pour le compte de la marine royale marocaine.
Enfin, les Russes«seraient prêts à lui (le Maroc) fournir 60 chars de 44 tonnes», rappelle le Canard enchaîné. Pour mémoire, à l’occasion de la visite de l’ancien Premier ministre Dmitri Medvedev au Maroc en octobre 2017, Rabat et Moscou avaient signé des accords de coopération bilatérale, dont un portant sur la défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.