La diplomatie marocaine ravive la flamme de l’autonomie au Sahara

Le Département américain d’Etat et le ministère marocain des Affaires étrangères ont organisé, vendredi 15 janvier, une conférence ministérielle virtuelle de soutien au plan d’autonomie du Sahara proposé en 2007 par Rabat. Une quarantaine de pays y ont pris part dont 27 étaient représentés à un niveau ministériel.

0
La diplomatie marocaine ravive la flamme de l’autonomie au Sahara

En sa qualité d’hôte de l’événement, Nasser Bourita qui chapeaute la diplomatie marocaine a souligné dans une allocution que «l’initiative marocaine d’autonomie se situe à la jonction de la confiance inébranlable du Maroc dans ses droits légitimes sur ses provinces du Sud et de sa sincère volonté de trouver une solution politique à ce différend régional».

David Schenker, le secrétaire d’Etat adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, qui s’est rendu les 9 et 10 janvier à Laâyoune et Dakhla, a rappelé que «l’administration américaine depuis le président Clinton soutient le plan d’autonomie qui demeure la seule solution juste et réaliste» pour le différend territorial. a-t-il indiqué comme le rapporte le MAEC sur son compte Twitter. D. Schenker a également répété les propos qu’il avait tenus le 7 janvier à Alger, à savoir que «les futures négociations doivent s’inscrire dans le cadre du plan marocain d’autonomie.»

Cette conférence ministérielle de soutien au plan d’autonomie du Sahara intervient un mois après la reconnaissance par le président Donald Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, annoncée le 10 décembre. Et marque de la sorte le dernier quart d’heure du mandat du président US qui cédera la Maison Blanche à son nouveau maître élu, Joe Biden. 

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus