La fièvre des droits humains au Sahara reprend

Michelle Bachelet, Haute-Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme, a exprimé son souhait d’envoyer une nouvelle mission technique au Sahara Occidental pour s’enquérir sur place de la situation des droits humains. De quoi faire tiquer Rabat. 

0 5 532
Michelle Bachelet, Haute-Commissaire de l'ONU aux Droits de l'Homme

C’est à l’occasion de l’ouverture de la 45e session du Conseil des Droits de l’Homme à Genève, lundi 14 septembre, que la diplomate chilienne a exprimé un tel souhait. 

«J’ai hâte de discuter des paramètres d’une nouvelle visite avec toutes les parties dans un proche avenir. Nous continuons également de suivre à distance la situation au Sahara occidental, où nous avons mené des missions techniques pour la dernière fois il y a cinq ans», a t elle relevé. 

Pour rappel en mars 2019, la responsable onusienne avait déjà exprimé le même vœu. La dernière visite d’une commission technique du HCDH dans la province remonte à 2015. Depuis le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme fait face à une pression de la part des alliés africains du Polisario, Algérie et Afrique du sud en tête, ainsi que d’ONG internationales, pour que les navettes des observateurs reprennent dans les provinces sahariennes. Le n°2 de la représentation de l’Algérie avait fait grand cas de ce dossier lors des travaux de la 44e édition du HCDH de l’ONU, en juillet dernier. Essuyant, faut il le rappeler, les foudres des diplomates marocains.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus