The news is by your side.

La France se désengage de la Centrafrique : Exit Sangaris !

16
Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivé dimanche soir 30 octobre à Bangui pour acter la fin de l’opération Sangaris qui aura mis fin aux tueries de masse en Centrafrique, sans parvenir à neutraliser les bandes armées qui terrorisent la population.
Quelques heures avant l’arrivée à Bangui de Jean-Yves le Drian, le PK5, dernier quartier musulman de la capitale Bangui, s’embrasait dans des affrontements entre milices rivales qui ont fait plusieurs morts.
En fin de semaine, des incidents violents avaient éclaté dans le Centre du pays. La cadence des attaques et des représailles s’intensifie depuis plusieurs semaines pour devenir presque quotidienne.
Il faut dire que la perspective du départ des soldats français a ragaillardi les groupes armés peu effrayés par les casques bleus, accusés de plus en plus de passivité et de mollesse dans leur réaction. Le timing du retrait ne semble pas opportuns mais Paris privilégie la guerre contre le terrorisme au Moyen-Orient, au Sahel et sur le territoire français.
La présence française à Bangui ne se matérialise que par quelque 350 hommes et des drones appelés à fournir du renseignement à la Minusca, des hommes qui pourront être mobilisés à la demande du gouvernement centrafricain en cas de menace sérieuse.
L’opération Sangaris a été lancée en décembre 2013, en Centrafrique, sous l’égide de l’ONU. Deux ans plus tard, l’opération est bel et bien terminée, avec un bilan mitigé et un héritage contrasté.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :