The news is by your side.

La NSA dans l’embarras : Un sous-traitant aux arrêts pour vol de données

0 22
Un nouveau scandale éclabousse la NSA, la fameuse agence de renseignements US qui gère toujours le cas Snowden. Le ministère de la Justice américain a annoncé mercredi dernier l’arrestation d’un homme soupçonné d’avoir volé des données classées « top secret » à une époque où il travaillait pour une agence fédérale.
Il s’agit de Harold Thomas Martin III qui travaillait comme sous-traitant à l’agence de renseignement NSA. L’homme arrêté est soupçonné d’avoir volé des codes informatiques ultra-secrets utilisés pour pirater des réseaux de gouvernements étrangers. Il était employé par Booz Allen Hamilton, un grand groupe privé américain qui fournit de nombreux sous-traitants aux agences US du renseignement. Selon « le New York Times » qui rapporte l’information, Craig Veith, vice-président du groupe, confirme dans un communiqué le caractère embarrassant de l’affaire, la NSA, voit pour la deuxième fois en trois ans l’un de ses sous-traitants dérober des informations ultra-secrètes. Edward Snowden, l’homme qui a révélé au grand public l’ampleur des programmes de surveillance de la NSA, était en effet également un sous-traitant de Booz Allen Hamilton.
Edward Snowden lui-même n’a pas tardé à réagir sur Twitter : « C’est énorme. Est-ce que le FBI a secrètement interpellé la personne qui se cache derrière les rapports de la NSA sur les énormes ratés des produits US ? », questionne-t-il.
Selon le « New York Times », Harold T. Martin est « soupçonné d’avoir pris les ‘codes source’ très secrets développés par la NSA pour s’introduire dans les systèmes informatiques d’adversaires comme la Russie, la Chine, l’Iran et la Corée du Nord ». Les motivations du suspect ne sont toujours pas connues. Harold Thomas Martin est poursuivi pour l’instant pour détention de matériels secrets et vol au détriment du gouvernement, a indiqué le ministère de la Justice américain. Il encourt respectivement 1 an et 10 ans de prison pour ces faits, selon la même source. Les enquêteurs ont retrouvé chez lui et dans sa voiture des documents et des fichiers stockés sur divers appareils de stockage de données.
Selon le ministère de la Justice, Harold T. Martin aurait volé pour « plus de 1.000 dollars » d’équipement appartenant au gouvernement américain.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.