La progression des crédits au secteur privé s’emballe

En 2019, le rythme de progression des crédits accordés aux entreprises a enregistré une accélération alors que le taux de sinistralité s’est maintenu au même niveau que l’année précédente. Les crédits bénéficiant au secteur privé, se sont établis à près de 801 Mrds Dh, soit une progression de 4,8%, contre 2,4% l’année précédente, tandis que ceux destinés au secteur public ont vu leur rythme d’accroissement passer de 39,8% à 3% en 2019, l’année 2018 ayant été marquée par les opérations de refinancement par les banques des arriérés de crédit de TVA des entreprises.

0 5 551
La progression des crédits au secteur privé s’emballe

L’encours brut des crédits a atteint 931,2 Mrds Dh, marquant une hausse de 4,5%, qui fait suite à celle de 6,5% réalisée en 2018, année marquée par une importante progression de 82,3% des crédits aux administrations publiques sous l’effet des opérations de financement du crédit de TVA. En neutralisant l’impact de ces financements, la progression des crédits à fin 2018 était de 3,3% à fin 2018. Rapporté au PIB, cet encours s’est établi à 81%, au même niveau que l’année précédente.  Sur ce total, l’encours des crédits aux entreprises non financières a vu son rythme de progression s’accélérer à 5,6% après une hausse de 0,7% en 2018. 

Cette évolution est le résultat d’un accroissement de 6,4% à 401,5 Mrds Dh pour les entreprises privées alors que les entreprises publiques ont accusé une baisse de 0,5% à 51,3 Mrds Dh. S’agissant des crédits bancaires accordés aux ménages, ils ont décéléré à 3,6%, après 4,1% un an auparavant, pour s’établir à près de 294,5 Mrds Dh. Par secteur d’activité, les crédits au secteur primaire ont enregistré une hausse de 8,9%, portant sa part dans le total des crédits à 4,1%.  Le secteur des industries a disposé d’un encours de crédit de 148,1 Mrds Dh, en hausse de 0,6% par rapport à l’année précédente, sa part dans le total du crédit ayant reculé à 15,9%. 

Cette évolution recouvre essentiellement un accroissement de 22,8% des crédits au secteur des industries extractives, de 4,9% à celui des industries métallurgiques, de 8,8% au secteur du textile, de l’habillement et du cuir, de 0,7% au secteur des industries alimentaires et tabac et 0,7% au secteur des industries chimiques. En revanche, des baisses de 13,3% et de 4,3% ont été respectivement enregistrées au titre des crédits accordés aux entreprises opérant dans le secteur des autres industries manufacturières et de la production de l’énergie et de l’eau.  Après une baisse de 0,8% en 2018, le secteur du bâtiment et des travaux publics a vu ses crédits s’accroître de 1,7% à 95,2 Mrds Dh. 

Au niveau du secteur tertiaire, la progression des crédits accordés au secteur du commerce s’est accélérée à 4,8%, au lieu de 0,8% une année auparavant, alors que ceux accordés au secteur du transport et communication ont progressé de 9,2% à 39,5 Mrds Dh, portant sa part dans le total des crédits à 4,2%.  A l’inverse, le secteur de l’hôtellerie, avec une part stable à 1,5%, a baissé de nouveau pour s’établir à 13,9 milliards, soit -4,7%. Les crédits à court terme ont enregistré une hausse de 1,1%, en décélération par rapport à l’année précédente (12,9%). Par conséquent, leur part dans le total s’est contractée d’un point à 30,4%. Par ailleurs, l’encours des crédits à moyen et à long terme a vu son rythme de progression s’accélérer à 6% contre 3,8% en 2018, évolution attribuable à celle des crédits immobiliers et d’équipement, dont la hausse est passée de 2,7% à 3,4% pour s’établir à 476,2 Mrds Dh. Leur part dans le total a ainsi augmenté de 0,8 point à 62,1% entre 2018 et 2019.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus