The news is by your side.

La Russie bannit l’agence juive : Tel-Aviv s’inquiète…

0 134

Selon l’agence russe Interfax, l’affaire devant le tribunal de Moscou est liée à des violations non précisées par l’agence de la loi russe. Le ministère russe a renvoyé le dossier de l’agence juive à la justice compétente, réclamant sa liquidation. «Le tribunal a reçu une plainte administrative du département principal du ministère de la Justice à Moscou demandant la dissolution (…) de l’organisation à but non-lucratif “Soutien des liens avec la diaspora juive, Agence juive Sokhnout”», a indiqué Ekaterina Bouravtsova, porte-parole du tribunal Basmany de Moscou, citée par les agences russes.

Faisant part des craintes de la suspension des activités de cette agence, des médias israéliens ont exigé des éclaircissements de la Russie sur les procédures judiciaires contre elle.

Il y a quelques jours, ils avaient mis l’accent sur la signature par le président russe Vladimir Poutine d’une nouvelle loi russe pour «paralyser les organisations juives et israéliennes » en Russie. Jerusalem Post a rendu compte que la loi que Poutine a signée mercredi, élargit la définition des « agents étrangers » pour inclure toute personne soupçonnée d’être sous influence étrangère. Rapportant selon le Moscow Times que « la nouvelle loi inclura désormais, ceux qui participent à des activités que les autorités considèrent comme contraires aux intérêts nationaux de la Russie ou qui reçoivent un soutien de quelque nature que ce soit, pas seulement de l’argent, de l’étranger. » Selon le Jerusalem Post, l’Agence juive est accusée de collecter illégalement, à la façon d’une agence des renseignements, des informations sur des ou les citoyens russes.

Selon Mikhail Egorov, journaliste et analyste russe francophone, d’innombrables personnalités russes du milieu du show business, ayant fait fortune en Russie, ont fui en Israël et demandé la nationalité israélienne, puis ils se sont mis à critiquer la politique russe depuis là-bas.

Selon le site Slate.fr, depuis le début de l’opération russe en Ukraine en février dernier, il est estimé que près de 10.000 Russes de confession juive qui ont demandé et obtenu la nationalité israélienne, contre 800 les mois précédents.
Sachant que les statistiques publiées par la Berman Jewish Data Bank rendaient compte de près de 165.000 personnes de confession juive vivaient en Russie en 2019, soit «la sixième plus grande communauté juive en dehors d’Israël», souligne Politico. Le site rapporte que les juifs de Russie sont terrifiés à l’idée de critiquer cette guerre.

Vladimir Khanin, professeur à l’université d’Ariel en Israël et spécialiste de la diaspora juive estime à près d’un tiers des juifs de Russie qui sont opposés au conflit. «La plupart “ne sont pas contents” de la situation, mais ont trop peur de s’exprimer.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.