La ségrégation touche aussi les matons afro-américains

Des gardiens Afro-Américains de la prison où est détenu l’assassin présumé de George Floyd accusent leur direction de discrimination, rapporte CNN. Ils ont été déplacés de l’étage où sa cellule est située en raison de la couleur de leur peau. Le directeur explique cette mesure, qui n’a duré qu’une heure, par peur de leur causer un traumatisme.

0 5 448
La ségrégation touche aussi les matons afro-américains

Après l’incarcération de Derek Chavin, policier accusé d’avoir tué George Floyd, huit agents noirs de la prison ont été bannis de l’étage où le policier se trouve en raison de la couleur de leur peau, relate CNN. Les faits se sont déroulés le 29 mai, le jour où Chauvin a été écroué dans la prison du comté de Ramsey, dans le Minnesota, précise la chaîne de télévision. «Lorsque nous sommes arrivés au troisième étage, nous avons réalisé que les employés de couleur de l’établissement étaient tous à cet étage, et que nous étions séparés du cinquième étage», où le policier devait être détenu, a déclaré l’un de ceux qui ont accusé la direction de discrimination.

Les gardiens estiment que cette action est discriminatoire parce que la direction a ouvertement isolé et séparé les effectifs en fonction de la couleur de peau, indiquent-ils dans une plainte citée par la chaîne. 

Le directeur de l’établissement pénitentiaire, Steve Lydon, a justifié cette mesure par le souci de protection et de soutien des employés «qui pouvaient avoir été traumatisés et qui pouvaient aggraver le traumatisme actuel en ayant à faire face à Chauvin», indique une déclaration présentée auprès du bureau du shérif de Ramsey. 

Il a cependant mis en place cette mesure uniquement pour une heure, après quoi il s’est ravisé en affirmant avoir commis une erreur. Il a été suspendu de ses fonctions pendant l’enquête.

Les employés concernés exigent d’être indemnisés pour détresse émotionnelle et demandent l’application de mesures permettant d’éviter les actions discriminatoires au sein de l’établissement, rapporte une déclaration de leur avocat, Bonnie Smith.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus