La suprématie US en question : K. Nielsen craint la fin du monde unipolaire 

0 14
La suprématie US en question : K. Nielsen craint la fin du monde unipolaire 

Des pays comme la Chine, l’Iran, la Corée du Nord et la Russie cherchent à promouvoir leurs propres intérêts, menaçant le monde unipolaire dominé par les Etats-Unis. Tel est le constat auquel a abouti la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure,  Kirstjen Nielsen, qui s’est dite préoccupée par les évolutions qu’a subies le système international, affirmant que le monde unipolaire dominé par les États-Unis est en péril. «Le rapport de force qui caractérisait le système international depuis des décennies se corrode. Le monde unipolaire américain est en danger. Le vide de pouvoir apparaît à travers le monde et se remplit rapidement par des États-nations hostiles, des terroristes et des criminels transnationaux», a-t-elle indiqué.

«Ils partagent tous un objectif commun: ils veulent perturber notre mode de vie — et nombreux sont ceux qui incitent au chaos, à l’instabilité et à la violence», a poursuivi la responsable américaine, s’exprimant à l’Université George-Washington.

La ministre a mis en avant la cybersécurité, par laquelle les délinquants cherchent des brèches en vue d’attaquer les États-Unis. Des menaces dont elle a reconnu la difficulté d’éradication. K. Nielsen a comparé la gravité de ces risques à la situation à la veille des attentats du 11 septembre 2001.
Qui plus est, a-t-elle affirmé, les menaces provenant des adversaires étrangers des États-Unis sont aujourd’hui les plus sérieuses depuis la fin de la guerre froide.

«Des pays comme la Chine, l’Iran, la Corée du Nord et la Russie sont prêts à utiliser tous les éléments du pouvoir national — financier, commercial, numérique, espionnage, opérations d’information, etc. pour nous affaiblir et promouvoir leur propres intérêts», a ajouté la secrétaire.

Vladimir Poutine cultive son souhait de «créer un monde multipolaire juste et des conditions de développement équivalentes pour tous». Dans cet objectif, il a prôné une plus grande coordination entre les Brics (le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud), en particulier dans les instances des Nations unies et lors des sommets du G20.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus