La tique à pattes rayée alerte en France, le Maroc doit s’en inspirer 

Entre la France et le Maroc, le commerce raccourcit les distances. Mais dans les palettes, le risque est grand de voir des tiques dangereuses pour la santé humaine faire le voyage jusqu’à nous. D’où la vigilance… 

0 5 461
La tique à pattes rayée alerte en France, le Maroc doit s’en inspirer 

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) de Montpellier tire la sonnette d’alarme sur les tiques qui ont massivement investi le sud de la France. L’alerte concerne tout particulièrement l’espèce de tique piégée dans la région jugée particulièrement dangereuse. Appelée Hyalomma marginatum, ou tique à pattes rayées, cet arachnide d’à peine 8 millimètres à l’âge adulte, a une appétence particulière pour les animaux, comme les chevaux. Mais elle peut aussi s’attaquer à l’homme. Sauf que la présence de cet hôte dans le corps peut avoir des conséquences catastrophiques. La tique à pattes rayées peut notamment être porteuse de la fièvre hémorragique de Crimée- Congo, un mal qui fait des ravages en Turquie où plusieurs dizaines de milliers de personnes y décèdent annuellement.

Si l’Hyalomma marginatum était déjà présente en Corse depuis des décennies, son arrivée sur le continent serait bien plus récente, estime le Cirad, qui précise que l’insecte est attiré par les zones arides. Il aurait été aperçu dans les Pyrénées-Orientales, l’Aude, l’Hérault, le Gard, les Bouches-du-Rhône, le Var et le sud de l’Ardèche. La raison de sa présence en France n’est pas encore éclaircie. Mais le Cirad suppute qu’elle aurait pu arriver à bord d’un oiseau migrateur ou de chevaux espagnols.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus