LafargeHolcim Maroc: Union porteuse

0
LafargeHolcim Maroc vient de publier ses réalisations pour l’année 2016. Une année marquée notamment par l’aboutissement de la fusion entre Lafarge ciments et Holcim Maroc en juillet 2016, ayant donné naissance au leader national du secteur des matériaux de construction avec une capacité de production de ciment de 11,8 MT. Le Groupe qui présente ses indicateurs consolidés en pro-forma avec un périmètre qui tient compte de LafargeHolcim Maroc sur 12 mois pour l’exercice 2015 et 2016, affiche des performances financières en ligne avec les prévisions du Top Management dans le cadre de la fusion et en amélioration comparativement à l’année 2015. En effet, le nouveau mastodonte enregistre des revenus consolidés de 8 244 M Dhs en hausse de 0,1%, malgré un marché du ciment en baisse de 0,7% à 14,2 MT en 2016. Dans une ample mesure et grâce à l’élargissement de son offre, à la maîtrise des coûts et aux premières retombées des synergies liées à la fusion, le résultat d’exploitation consolidé se hisse de 4,1% à 3, 416 Mrds Dhs, soit une marge opérationnelle de 41,4% contre 39,9% en 2015. Le résultat net consolidé, lui, limite sa progression à 1,6% pour se fixer à 2,065 Mrds Dhs impactée par les frais exceptionnels engagés lors de la fusion. De ce fait, la marge nette ressort à 25% contre 24,7% en 2015. Le cimentier propose un dividende ordinaire de 66 Dhs/action. En termes de perspectives, LafargeHolcim Maroc anticipe en 2017 une demande nationale en ciment au même niveau qu’en 2016. En parallèle, le Groupe escompte poursuivre sa stratégie de différenciation et d’innovation commerciale pour mieux satisfaire les clients avec notamment l’introduction de nouvelles solutions constructives pour le bâtiment ainsi que l’approvisionnement des grands chantiers d’infrastructure. Il confirme dans ce sens le démarrage en 2017 d’une station de broyage à Laâyoune et la poursuite du projet de construction de l’usine d’Agadir. Enfin et sur le plan de la Gouvernance, le Conseil d’Administration a annoncé la démission de Ahmed Nakkouch de ses fonctions de Président et d’Administrateur dudit Conseil et la cooptation de Tarafa Marouane en remplacement pour les deux postes. Ce dernier a occupé plusieurs fonctions de direction au sein d’entreprises comme Sonasid, Cosumar, Sopriam et actuellement PDG de la Somed.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus