L’Algérie souffre d’insécurité: Le terrorisme résiduel parle encore de lui

0
Une forte explosion a été entendue aux environs de 20h30 dans le quartier de Bab El Kantara, près du centre-ville de Constantine. Il s’agit d’un attentat terroriste ayant ciblé le commissariat du 13e arrondissement, rapportent les médias algériens. Bilan, un mort et deux blessé. D’après les médias, l’homme muni d’une ceinture explosive qui a foncé sur le commissariat a été cueilli par les balles des policiers en poste avant l’activation de la charge explosive. Des sources hospitalières affirment qu’on déplore seulement deux blessés en plus du terroriste mort. Il est vrai que le commissariat est situé dans un quartier à forte densité populaire. Le quartier a été rapidement quadrillé par les forces de sécurité.
Cet attentat pourrait être signé par le groupe qui tente depuis 2014 de s’installer sur les hauteurs de Constantine, dans la forêt de Djebel Elouahch. L’arsenal découvert il y a quelques semaines sur ces hauteurs renseigne sur le soutien logistique dont bénéficie ce groupe. Auparavant, un officier de police avait été assassiné par des terroristes se revendiquant de Daech, dans un café de la cité Ziadia, non loin de la même forêt.
L’attentat de ce dimanche correspond avec la visite de deux jours effectuée par le chef de l’Etat-major, Ahmed Gaid Salah, à Constantine. La semaine dernière, l’armée avait annoncé avoir tué 14 « terroristes », terme désignant les islamistes armés en Algérie, lors d’une vaste opération de ratissage menée dans la région de Bouira (125 km au sud-est d’Alger). Pour les autorités algériennes, il ne s’agit ni plus ni moins que de « terrorisme résiduel ». Autant dire que malgré l’adoption en 2005 d’une Charte pour la paix et la réconciliation censée tourner la page de la guerre civile qui a fait 200 000 morts pendant la « décennie noire » (années 1990), des groupes armés islamistes restent actifs dans l’est et le sud du pays et visent principalement les forces de sécurité.Depuis le début de l’année, au moins 22 islamistes armés ont été tués dans ces régions, si l’on fait foi aux bilans officiels.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus