L’armé algérienne tentée par«la guerre électronique»: Un saut vers l’indépendance ?

0 24
L’armé algérienne tentée par«la guerre électronique» Un saut vers l’indépendance

L’armée nationale populaire algérienne (ANP) a démarré le 31 octobre l’activité d’un important centre de production et de maintenance d’équipements de guerre électronique disposant de plusieurs chaines de montages d’appareils de diverses fonctions, a indiqué un communiqué du ministère de la Défense. Cela intègre le programme de modernisation et de développement des capacités en matière de maitrise des technologies militaires de pointe. A cette occasion, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, le chef d’État-major de l’ANP et vice-ministre de la Défense nationale, a procédé à «l’inauguration et l’inspection de plusieurs chaines de production». Il s’agit «de la chaine de montage de moyens de commutation d’infrastructures et de stations de fibre optique, de chaines de montage de moyens radiotéléphoniques, ainsi que de stations de télécommunication de base et d’appareils portables, d’une ligne d’intégration mécanique et d’un laboratoire de recherche et de développement», a précisé un communiqué du MDN.

Cet établissement «prend également en charge le montage des différents moyens de télécommunications de dernière génération de haute précision, à l’instar des stations hertziennes numériques, des commutations téléphoniques numériques, ainsi que les différents appareils de téléphonie, outre les équipements de système d’interphone», ce qui permet de couvrir «l’ensemble des besoins de l’ANP en ces équipements sensibles».

L’armée algérienne ambitionne d’arriver à fabriquer par elle-même ses armements jusqu’à son autosuffisance, afin d’assurer son autonomie et de ne plus rester tributaire des importations. C’est ce qu’a annoncé le 24 avril le général A. G. Salah lors du deuxième jour de sa visite d’inspection à la deuxième région militaire à Oran, dans l’ouest de l’Algérie, selon un communiqué du ministère de la Défense. Lors de son allocution, selon le même communiqué, le vice-ministre algérien de la Défense a insisté sur le fait de mettre «en valeur le haut niveau atteint par nos fabrications militaires et ce, malgré leur nouveauté et à travers lesquelles l’ANP aspire à atteindre l’autosuffisance, dans une première étape, en matière d’industrie militaire».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus