The news is by your side.

L’armée israélienne tue dans l’impunité : Une journaliste de plus succombe aux tirs israéliens

0 143

Le ministère palestinien de la Santé et la chaîne al-Jazeera ont dans la foulée annoncé le martyre de cette journaliste qui portait une veste « presse » par un tir de l’armée israélienne ayant visé sa tête. Un autre journaliste, Ali Smoudi, a été blessé au dos lors de l’assaut israélien contre Jénine en Cisjordanie occupée.

Les forces d’occupation ont attaqué le camp de réfugiés de Jénine à l’aube, encerclé plusieurs maisons, dont celle du martyr Abdallah Hosari et ouvert le feu à grande échelle. Il a été tué le 1er mars, lors d’un affrontement avec les forces d’occupation à Jénine. Les combattants de la résistance ont riposté aux forces d’occupation, qui ont envahi la ville de Jénine et son camp via plusieurs axes, avec plus de 40 patrouilles renforcées d’unités spéciales.

Walid Al-Omari, directeur du bureau de la chaîne AlJazeera en Palestine, a fait état d’un « meurtre prémédité, vu que l’occupation a ciblé la correspondante d’AlJazeera Shireen Abou Akleh en lui tirant directement dessus, d’une balle sous l’oreille, une zone non couverte par le casque ». « Cette question sera suivie à tous les niveaux, et l’occupation sera poursuivie pour son crime, surtout que le coup de feu n’a pas été causé par des affrontements », a-t-il ajouté.

Concernant les détails du martyre de la martyre de S. Abou Akleh, Al-Omari a rappelé que « la journaliste s’était rendue la veille à la ville de Jénine. Le lendemain, matin, lorsqu’elle a été informée que l’occupation a envahi le camp de Jénine, elle s’y est dirigée avec plusieurs journalistes. A peine arrivée au premier rond-point du camp, alors qu’elle elle était en train de sortir de la voiture, elle a été touchée d’une balle réelle sous son oreille, c’est à dire une zone non couverte par le casque. Ceci signifie qu’il s’agit d’un meurtre clair et délibéré ». Et de souligner que « Shireen transmettait toute la vérité, et ce qui s’est passé constitue un crime clair. »

La chaine AlJazeera a condamné ce crime odieux qui vise à entraver le rôle des médias. « Nous tenons le gouvernement israélien et les forces d’occupation responsables du meurtre de notre collègue Shireen ».

De grandes foules de Palestiniens ont participé à la procession d’adieu de la martyre dans l’église du monastère latin de Jénine, avant son inhumation à AlQuds occupée.

Pour sa part, le gouvernement palestinien a déclaré « qu’il s’agit d’un jour noir pour la presse dans le monde et pour chaque personne libre. Shireen Abu Akleh, qui, avec son grand professionnalisme, a formé la mémoire de toute une génération, et a contribué avec sincérité au transfert de la version palestinienne au monde, pendant 25 ans ». De leur côté, les factions de la résistance palestinienne ont qualifié de « crime de guerre » ce meurtre, incitant à « poursuivre dans les instances internationales l’occupation pour ses pratiques criminelles ».

 « Nous sommes tous choqués par le crime odieux contre la journaliste Abou Akleh, les médias et le peuple libre de notre nation ». a déclaré’archevêque grec orthodoxe de Sebastia à Jérusalem AlQuds occupée, l’archevêque Atallah Hanna, au micro de la chaine libanaise AlMayadeen.  « Avec l’assassinat brutal de la journaliste Abou Akleh, nous allons manquer une voix libre défendant la Palestine et sa cause », a -t-il ajouté.

Au Liban, le Hezbollah a fermement condamné le meurtre horrible de la journaliste chevronnée, appelant à une large campagne de dénonciation contre l’entité sioniste. Dans un communiqué, le bureau des relations médiatique du Hezbollah a présenté ses condoléances à la chaîne AlJazeera, à la famille d’Abou Akleh, aux médias palestiniens et au peuple palestinien pour son martyre alors qu’elle couvrait un raid israélien à Jénine. Il a qualifié la défunte de « journaliste de la résistance qui a été pionnière dans la couverture des crimes sionistes contre le peuple palestinien durant plus de vingt ans ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.