L’armée syrienne en campagne: Acquis militaires et négociations

0
A quelques jours des négociations de paix de Genève, prévues le 23 février sous l’égide des Nations unies, plusieurs fronts se sont embrasés en Syrie après un calme de plusieurs mois à Damas et dans le sud du pays.
Après deux ans de calme relatif, le quartier de Qaboun, à l’entrée nord-est de la capitale a vécu au rythme des pilonnages à l’artillerie lourde et aux roquettes de gros calibres. Cette escalade militaire s’accompagne de déploiement d’importants renforts de l’armée syrienne sur ce front. L’Observatoire syrien et des médias proches de Damas évoque l’imminence d’une vaste offensive de l’armée dans le but de chasser les rebelles des alentours de la capitale. Le quotidien pro-gouvernemental Al-Watan rapporte qu’une délégation militaire composée d’officiers syriens et de conseillers russes a effectué une tournée d’inspection sur ce front, avant la reprise des hostilités.
Plus au Sud, à Deraa, de violents combats se déroulent depuis le lancement par les rebelles et les djihadistes d’une offensive contre la partie de la ville contrôlée par le gouvernement. Avec le soutien de dizaines de raids de l’aviation russe et syrienne, l’avancée des insurgés a été stoppée ; mais l’armée syrienne n’a toujours pas repris les positions perdues.
Les combats se poursuivent aussi dans le centre de la Syrie entre l’armée et le groupe Etat islamique. Les troupes gouvernementales avancent sur plusieurs axes dans le désert et ne sont plus qu’à 18 kilomètres de Palmyre, retombée entre les mains de Daech depuis quelques mois. Sur le front d’Alep aussi, des combats se poursuivent dans les zones limitrophes de la ville où les djihadistes disposent encore de quelques poches de résistance. Ce qui fait que le front s’est élargi alors que les troupes de Damas font face, dans la localité d’Al-Bab, aux forces engagées dans l’opération turque baptisée « Bouclier de l’Euphrate ».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus