L’art africain se porte bien: Qui est Hassan Hajjaj, l’artiste le plus coté?

0 70

Exposé aussi bien à New York dans la Taymour Grahne Gallery qu’à la The Third Line Gallery à Dubaï ou dans le tout nouveau musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat, l’art de Hassan Hajjaj fait le tour du monde. L’enfant de Larache qui a grandi à Londres a trouvé sa place au sein des artistes marocains contemporains et multiplie les expériences, comme lors de sa collaboration avec la chanteuse Hindi Zahra dont il a illustré la pochette du dernier album Handmade. H Hajjaj a le succès modeste. « Je suis heureux que l’on s’intéresse à mon travail, mais je n’ai aucune idée de l’impact que cela a sur mes ventes. Je n’ai pas besoin de beaucoup, tant que je continue à créer », explique-t-il. Le cinquantenaire fait de l’art à son image, Européen et Africain à la fois, fier de sa multiculturalité. En tout cas, H. Hajjaj fait partie de cette brochette d’artistes qui font honneur à l’art africain. Il a eu droit de cité dans l’Africa Art Market Report 2015 (qui classe chaque mois d’octobre les artistes africains les plus courus du moment) parmi le Top Ten.
A côté de grands noms comme Julie Mehretu (Éthiopie), Marlène Dumas (Pays-Bas),
El Anatsui (Nigéria), William Kentridge, Jacobus Hendrik Perneef, Iram Stern et Roger Ballen (Afrique du Sud), Kader Attia (Algérie-France) ou encore Adel Abdessemed (Algérie). Le classement réalisé comporte plusieurs critères : chiffre d’affaires en ventes aux enchères de l’année (25 %), prix moyen d’une œuvre sur le premier marché (25 %), nombre d’expositions réalisées dans les musées durant toute la carrière de chaque artiste (20 %), nombre d’expositions faites dans des galeries privées (20 %) et niveau de reconnaissance auprès des critiques d’art (10 %).

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus