Le come-back du Maroc à l’UA acté : D’Addis-Abeba à… Addis-Abeba !

0
Après trente trois années d’absence, le Maroc retourne dans le giron africain. C’est désormais acté. Les pays africains représentés lors du 28è sommet de l’U.A ont adoubé dans une décision quasi-unanime le retour du Maroc dans le giron africain. Malgré les embûches dressées ici et là face à un retour somme toute naturel de l’un des fondateurs de l’Organisation panafricaine. C’est donc de la réhabilitation d’une normalité qu’il s’agit. Et comment en serait-il autrement lorsqu’on sait que l’Ethiopie, pays qui accueille le siège de l’U.A, a joué de son poids aussi politique que « symbolique » pour que ce retour soit avalisé à Addis-Abeba. L’invitation adressée au Roi du Maroc n’est donc pas fortuite. Comme ne l’est pas, par ailleurs, l’attitude butée de la délégation de la fantomatique RASD qui a préféré quitter la salle où le vote a eu lieu sur le retour du Royaume en signe de protestation.
La bataille qui s’est engagée sur le plan purement procédurier ne pouvait pencher qu’en faveur du Maroc dont le retour dans le giron africain bénéficiait de l’appui d’une quarantaine d’Etats. Restait donc la bataille politico-judiciaire derrière laquelle s’étaient retranchés les adversaires du Royaume pour « geler » son retour. Mais même cette bataille-là ne pouvait peser lourd dans la balance au regard des solides appuis africains que la diplomatie marocaine a su mobiliser en sa faveur. Forçant les Algériens à soulever de nouveau la question des frontières internationales dans la Constitution du Royaume. Ce qui augure d’autres batailles à mener pour que les intérêts bien compris du Maroc soient sauvegardés. Le règlement du dossier saharien ne pouvant in fine guère aboutir en dehors des voies diplomatiques empruntées au niveau des Nations-Unies, là où le Maroc a pris sur lui de proposer une solution crédible : une autonomie large.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus