The news is by your side.

Le Commissaire de l’U.A aux affaires politiques à Rabat : Le Maroc réaffirme son attachement aux réformes de l’organisation panafricaine

0 200

Nasser Bourita, ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger, s’est entretenu, mardi à Rabat, avec Bankole Adeoye, Commissaire de l’Union Africaine (UA) aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité.
Cet entretien a porté sur la paix et la sécurité dans le Continent africain, les réformes et initiatives menées par l’UA, ainsi que sur le rôle majeur du Maroc au sein de l’Organisation panafricaine et le partage de son expérience et expertise, notamment en ce qui concerne les élections.
Un accent particulier a été également mis, à cette occasion, sur le rôle important du Maroc dans la stabilité et la sécurité en Afrique, ainsi que sur l’importance de la réforme du Conseil de paix et de sécurité (CPS).
Dans une déclaration à la presse à l’issue de cet entretien, N. Bourita a indiqué avoir évoqué avec son invité la question des piliers adoptés par la Commission pour mener sa réforme, à savoir la gouvernance, la diplomatie africaine, la paix et la stabilité, considérées nécessaires pour la stabilité en Afrique, ainsi que le soutien du Maroc à ces initiatives et son appui en termes d’observations électorales, de diplomatie préventive et de gestion des crises.
La réforme des instances de l’U.A à laquelle le Maroc s’accroche, comme nombre d’autres pays, est de nature à mettre les organes panafricains à l’abri de toute vassalisation. Il y a lieu de rappeler, à ce sujet, que la politique des axes est encore en vigueur au niveau du continent, comme le prouve la résurgence de l’axe Alger-Pretoria dont la prétention au leadership menace nombre d’intérêts de pays membres de l’instance panafricaine. La dernière manifestation de cette occurrence a trait à la volonté exprimée par ledit axe de faire jouer à l’U.A un rôle dans le règlement de la question du Sahara marocain, dossier dont le traitement reste exclusivement du ressort de l’ONU. Ce qui rejoint l’argumentaire développé par Rabat sur cette question. B. Adeoye n’ignore certainement pas pareils enjeux stratégiques pour la paix et la concorde au niveau du Continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.