The news is by your side.

Le couvert végétal rifain sous haute tension : Les feux de forêt ont laissé des dégâts énormes…

0 163

Les feux de forêts dans plusieurs régions du nord du Maroc ont continué à se propager, depuis jeudi, en dévastant plusieurs milliers d’hectares de zones vertes. La province de Larache est la plus touchée, avec 4 600 hectares de la forêt de Beni Ysef Al-Srif menacés, dont la moitié (2 300 ha) est partie en fumée jusqu’à samedi au soir.

La veille, la zone touchée a été estimée à 1 250 ha et un mort a été déploré. Les autorités locales ont indiqué que «la mobilisation est toujours en cours» pour contenir les flammes. «Les équipes de pompiers, les moyens terrestres et aériens ont été renforcés» à cet effet, alors que l’étendue de la zone forestière environnante concernée par cet incendie s’est élargie depuis trois jours continus. Les autorités locales font état de «deux foyers relativement importants, que les équipes s’efforcent d’encercler et de maîtriser, tout en traitant d’autres zones moins sévères».

La situation à Larache a nécessité le déplacement de 1 325 familles réparties sur 19 douars environnants, «afin de préserver leur sécurité et de parer à tous les éventuels risques».

A Ouezzane, les autorités ont signalé que les efforts des équipes de pompiers se poursuivaient pour contenir le feu dans la forêt de Jbel Amziz, au niveau des communes de Zoumi et de Mokrisset. «Toutes les ressources humaines et matérielles mobilisées ont été renforcées, afin d’empêcher l’extension massive du périmètre d’incendie», dans une superficie estimée à près de 3 000 hectares, constituée de parties habitées.

Des renforts humains «constitués de centaines de membres des Forces armées royales (FAR) et des Forces auxiliaires ont été amenés en appui aux équipes d’intervention au sol, pour faire face à l’incendie qui s’est produit, jusqu’au samedi 16 juillet à midi, sur une superficie boisée estimée à 400 hectares, sans enregistrer de pertes humaines», a ajouté la même source.

Compte tenu du relief accidenté de la zone concernée, la fréquence d’utilisation des moyens d’intervention aériens a été augmentée, avec 80 vols effectués et une intensification d’actions similaires autour de toute la partie incendiée.

Par ailleurs, le feu déclaré dans la forêt Jbel Moulay Abdelkader dans la commune de Zoumi, a été maîtrisé samedi après avoir saccagé près de 5 hectares de couvert forestier. La veille, un troisième incendie a été enregistré dans la commune de Aïn Abida, où les autorités ont fait appel à la population locale pour converger les efforts de maîtrise des flammes. 2 hectares de couvert végétal sont partis en fumée, sans pour autant faire de pertes humaines.

Dans la région de Tétouan également, les interventions sur le terrain depuis jeudi ont continué jusqu’à samedi, pour venir à bout des flammes dans la forêt de Beni Idder, au niveau de la zone de Jbel Lahbib. 34 vols aériens anti-incendie par Canadair et Tubo-Trash ont été opérés, avec l’appui des FAR et de la gendarmerie.

Les ont apporté des renforts humains et techniques supplémentaires et la situation a nécessité le déplacement de 265 personnes des 4 douars environnants. La zone forestière touchée s’est étendue à environ 220 hectares.

La zone forestière de Chefchaouen a également été en proie aux flammes. Dans la province, les autorités ont indiqué que les équipes d’intervention ont permis de contenir relativement le périmètre des feux déclenchés dans les communes rurales de Tassift et de Talambote. «Dans ce cadre, 12 opérations aériennes ont été effectuées par avions Canadair et Turbo-Trash», a indiqué un communiqué. La superficie du couvert forestier incendié s’est étendue à environ 80 hectares, composés principalement de chêne-liège, de chêne vert et de cèdre.

Dans la province de Taza, les équipes d’intervention à pied d’œuvre samedi dans la soirée, avaient redoublé d’efforts pour maîtriser le feu de forêt qui s’est déclenché le jour même à Bab Azhar. A cet effet, l’intervention sur le terrain a été renforcée en termes de moyens humains et logistiques, avec l’appui des FAR.

Les autorités locales ont indiqué que les interventions au sol ciblaient particulièrement quatre foyers, avec la mobilisation des équipes composées de membres des FAR, de la Gendarmerie royale, des Forces auxiliaires, de la Protection civile, des agents des eaux et forêts et des collectivités territoriales, ainsi que des volontaires parmi les habitants des douars voisins.

Les interventions auprès des riverains également se poursuivent, en les éloignant des zones et des douars en danger et en sécurisant les habitations menacées. Des tranchées ont été créées pour endiguer la progression du feu et éradiquer la végétation sèche inflammable.

Dans la province et ses zones touchées ou menacées par les feux de forêts, la vigilance a été accrue en mobilisant des équipes de permanence, pour suivre et surveiller les zones d’intervention, en plus d’éviter ou prévenir le déclenchement de nouveaux incendies, au vu des températures élevées et de l’accélération des vents. Pour l’heure, le couvert forestier parti en fumée s’élève à environ 550 hectares, laisse-t-on entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.