Le dossier saharien objet d’un entretien maroco-suédois

Nasser Bourita, chef de la diplomatie marocaine, s’est entretenu mardi avec Ann Linde, son homologue suédoise. La question du Sahara a été au menu des discussions.

0
Ann Linde, ministre des Affaires étrangères de Suède

«Rencontre constructive avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. Nous avons discuté des domaines de coopération renforcée entre nos pays et de la situation sécuritaire dans la région du Sahel. Nous avons également convenu de la nécessité d’un processus facilité par l’ONU pour le Sahara occidental», a écrit la patronne de la diplomatie suédoise sur Twitter. 

Cette discussion intervient seulement quelques jours après le soutien apporté par A. Linde à l’organisation d’un referendum au Sahara, lors de sa participation à une conférence organisée le 8 janvier par la jeunesse socialiste suédoise. Une position largement relayée par les médias algériens et des séparatistes du Polisario 

Quelques semaines auparavant, et en réaction à la décision des Etats-Unis de reconnaitre la marocanité du territoire, la ministre des Affaires étrangères a plaidé pour une «solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui assurera l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément au droit international. La Suède soutient le processus dirigé par l’ONU».

Pour rappel, le gouvernement socialiste dirigé par le Premier ministre Stefan Löfven, au pouvoir depuis 2014, a renoncé en 2016 à son projet de reconnaître la «RASD».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus