Le flou entoure toujours le retour des MRE vers le Maroc 

Arancha González Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, a rappelé lundi qu’il n’y aura pas d’opération Paso del Estrecho (OPE) comme les années précédentes.

0 5 591
Arancha González Laya, ministre espagnole des Affaires étrangères, de l'UE et de la Coopération,

La patronne de la diplomatie espagnole a insisté, rapporte Ceuta Actualidad, sur le fait que cette annulation ne signifie pas l’absence de citoyens qui effectueront ce voyage. «Cela dépendra du degré d’ouverture de la frontière marocaine», a-t-elle dit, en assurant que le gouvernement espagnol dispose d’une «série de protocoles préparés» pour ceux qui passeront le détroit de Gibraltar. «Les protocoles existent et sont parfaitement huilés, mais ils seront beaucoup moins nécessaires que les années précédentes», a-t-elle ajouté.

Arancha González Laya a déclaré que «tous les gouvernement, au nord comme au Maroc, insistent sur le fait qu’il s’agit d’un été atypique» au cours duquel il est conseillé d’éviter les longs voyages et de passer les vacances différemment.   

Par ailleurs, la ministre des Affaires étrangères a dit espérer qu’il y aura un accord européen lundi ou au plus tard mardi pour ouvrir les frontières extérieures de l’espace Schengen à une liste de 15 pays «sûrs» dès le 1er juillet.

A rappeler que les diplomates de l’UE décideront ce lundi, par vote, de la liste des pays concernés par l’ouverture des frontières européennes dès le 1er juillet. Cette liste préliminaire  comprend plusieurs pays, comme le Canada, l’Angola, la Tunisie, la Namibie, l’Ouganda, le Mozambique, l’Île Maurice, la Zambie, le Rwanda, l’Ethiopie, l’Algérie, l’Egypte ainsi que le Maroc.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus