Perspective MED
Actualité à la une

Le foot n’exclue pas la politique: L’injustice décriée par les Rajaouis

Qui a dit que le football agissait comme un soporifique sur la société ? Que l’on ne s’y méprenne plus. De l’Algérie au Maroc, une vague de contestation secoue les tribunes à l’occasion des manifestations sportives. Si l’actualité s’est focalisé sur Tétouan, avec les manifs qui ont succédé à un match pour exprimer la solidarité avec la jeune fille tombée sous les balles de la Marine Royale alors qu’elle se trouvait dans une embarcation pleine de candidats à l’émigration, c’est à Casablanca que le « ras-le-bol » des supporters s’est exprimé. C’était le 23 septembre dernier, lors du match retour opposant le Raja au CARA Brazzaville (Congo). Les supporters ont entonné un chant avec une charge politique : paix sociale, désespoir de la jeunesse et corruption des puissants y sont mis en avant.

Postée le lendemain du match sur YouTube par la chaîne Zemama35, la vidéo immortalise l’étape.  Plus d’un million ont vu la vidéo qui a été « likée » plus de 18.000 fois et commentée par plus de 2.500 personnes dont la plupart applaudissent les paroles engagées. Elle a également été partagée par de nombreux internautes sur Facebook.

Baptisé « F’bladi Dalmouni », le chant signé Gruppo Aquile avait déjà envahi Youtube l’année dernière.

Mais que chantent donc les supporters du RCA? Les paroles en disent long sur leurs attentes… « Dans ce pays on vit dans un nuage sombre / On ne demande que la paix sociale (…) Ils nous ont drogués avec le haschich de Ketama / Ils nous ont laissés comme des orphelins / À attendre la punition du dernier jour (…) Des talents ont été détruits par les drogues que vous leur fournissez / Comment voulez-vous qu’ils brillent? / Vous avez volé les richesses de notre pays / Les avez partagées avec des étrangers / Vous avez détruit toute une génération… »

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More